Page:Meilhac et Halévy - Théâtre, IV.djvu/293

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA BARONNE.

Il n’y a pas de danger… puisque vous êtes notre guide !…


GARDEFEU.

Au fait, c’est vrai… puisque je suis votre guide !… Mais cela ne fait rien ; il y a encore quelque chose de plus sûr… Venez avec moi… Ne me quittez pas… je serai plus tranquille.

Il sort.


LE BARON

Il est zélé, ce garçon… Je crois bien, chère amie, que nous allons avoir un excellent guide.

Ils sortent à droite, et, en sortant se mettent à parler en suédois.


Scène XI

Voyageurs, diversement et bizarrement accoutrés ; puis UN BRÉSILIEN ; puis LE BARON, LA BARONNE et GARDEFEU.


FINALE.

ENSEMBLE.
A Paris nous arrivons en masse,
A Paris nous nous précipitons !
A Paris il faut nous faire place,
A Paris nous nous ruinerons !

Entre le Brésilien, suivi de deux petits nègres portant des sacs et des valises.


LE BRÉSILIEN.
Je suis Brésilien, j’ai de l’or,
Et j’arrive de Rio-Janeire ;
Plus riche aujourd’hui que naguère,
Paris, je te reviens encor !
Deux fois je suis venu déjà ;
J’avais de l’or dans ma valise,