Page:Michelet - OC, Bible de l’humanité, Une année du Collège de France.djvu/622

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
620
TABLE DES MATIÈRES

La Grèce ne périt ni par la guerre, ni par l’esclavage, ni par les mauvaises mœurs 
 215
mais par l’affaiblissement de la famille, l’isolement de la femme (exemple Sapho) 
 217
et par l’invasion énervante des dieux d’Orient 
 220
SECONDE PARTIE. — Peuples du crépuscule, de la nuit et du clair-obscur
I. — L’Égypte. La mort 
 223
Immense monument mortuaire. Fleuve de vie 
 224
Harmonie grandiose. Tous l’ont copiée 
 226
Bonté d’Isis. La famille sur l’autel 
 227
Mort d’Osiris, deuil d’Isis (histoire réelle, éternelle) 
 231
L’amour plus fort que la mort. Osiris revient pour elle 
 232
Amour exclusif et tout individuel, qui s’attache aux restes de l’objet aimé 
 233
Isis adopte et allaite Anubis, fils du meurtrier 
 234
Anubis crée les arts, guide, rassure les morts 
 235
Dure condition de l’Égyptien. Sa vie prodiguée 
 237
Sa terreur des mauvais Esprits 
 239
L’arbre s’attendrit pour lui, reçoit en dépôt son cœur 
 241
Histoire de Satou (roman des temps de Moïse) 
 243
II. — Syrie. Phrygie. Énervation. 
 245
Idéal luxurieux. La femme-poisson-colombe 
 246
Astarté et Moloch prostitution, mutilations 
 248
La légende d’inceste Sémiramis, Loth et Myrrha 
 249
Sémiramis Mages de Babel, la mère-épouse 
 ibid.
Furie orgiastique des enterrements. Naissance d’Adonis, incestueuse et funéraire 
 251
Mort d’Adonis ; deuil et résurrection. Influence immense des Adonies ; évanouissement de la force mâle 
 253
Hospitalité de Babylone. Les reines mages 
 254
L’idole Mère et l’impure unité de Dieu 
 255
Le clergé de Cybèle ; ses papes ; ses Mendiants, capucins de l’Antiquité 
 258
III. — Bacchus-Sabas. — Son incarnation. Le tyran 
 259
Invasion des dieux d’Orient 
 ibid.
Belphégor, l’âme bachique et priapique 
 260
Bacchus-Zagreus, et sa Passion 
 262
Il s’empare d’Éleusis, devient Médiateur 
 263