Page:Mickiewicz - Les Slaves, tome 1.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


proché les nations slaves des races occidentales. Il a consacré le pouvoir ; il est probable que chez les Slaves jamais un pouvoir durable n’aurait pu s’établir sans l’influence chrétienne, tant leur organisation était contraire à toute idée politique. C’est du moment où les ducs de Russie furent sacrés par les évêques d’Orient et les rois de Pologne par les papes, qu’ils devinrent les vrais représentants de la nationalité.

Ainsi le christianisme a réformé la vie domestique et la vie politique dans les pays slaves. Il a établi entre eux un lien intime, en leur montrant un même but à atteindre. Il a fondé ainsi leur unité. Cette unité a pour premier organe la cloche élevée sur les églises. Cette voix, qui retentit dans tous les pays slaves, leur fait sentir qu’ils sont membres d’une même communauté. Plus tard cette cloche chrétienne devient le symbole de l’indépendance politique, car c’est elle qui appelle les citoyens à la diète. Avec le christianisme aussi les arts pénètrent chez les Slaves. Les églises chrétiennes sont leurs premiers édifices en pierre et leurs seuls chefs-d’œuvre d’architecture. L’institution de fêtes pendant lesquelles le peuple doit s’abstenir de travail devient pour lui un puissant moyen d’éducation. Alors, au milieu de ses amusements, il peut méditer et vivre d’une vie spirituelle, détachée de la terre. Enfin l’introduction de l’enseignement par les prêtres fait époque chez les Slaves ; jusqu’alors il n’y avait pas eu de dogmes prêchés parmi eux ;

Toutes ces réformes, l’établissement de la