Page:Monavon - Quatuor de quatrains, paru dans Le Passe-Temps, 07 janvier 1893.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE SENS DU GLAS MORTUAIRE

Le glas tinte, expliquant le rite funéraire :
Quand une âme s’envole et remonte vers Dieu,
Au vivant éploré, la cloche dit : « Espère ! »
À celui qui s’en va, la cloche dit : « Adieu !… »




L’AMOUR CRÉATEUR

De mai, jaillit un flux de merveilles fécondes ;
Les astres, de mon sein sont sortis tour à tour…
Un seul de mes baisers peut engendrer des mondes :
Je suis le créateur, puisque je suis l’amour !…

Gabriel Monavon.