Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome I.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




VII


DU PROVOST A L’AUMUCHE.


Manuscrit F. Fr., 837, f. 176 v° à 177 r°.



D’un chevalier cis fabliaus conte
Qui par samblant valoit un conte ;
Riches hom estoit et mananz ;
Fame ot, dont il avoit enfans
Si come il est coustume et us.
.XX. ans cil chevaliers et plus
Vesqui sans guerre et sans meslée.
Moult fu amez en sa contrée
De ses homes et d’autre gent,
Tant que .I. jor li prist talent
Du baron saint Jaque requerre.
A garder comanda sa terre
Un sien provost que il avoit.
Vilains et pautonniers estoit,
Mès richèce l’avoit seurpris ;
Si en ert amendez ses pris.
Si come il fait à mains mauvais.
Li Provos ot à nom Grevais,
Le fil Erambaut Brache-huche ;
De burel avoit une aumuche,
Por la froidure, bien forrée.