Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome I.djvu/322

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXVI


D’UNE SEULE FAME
QUI A SON CON SERVOIT .C. CHEVALIERS
DE TOUS POINS.


Man, F. Fr. 25, 545, fol, 76 r° à 77 v".



En ung chastel sor mer estoient
Cent chevalier, qui là manoient,
Pour aus et le païs desfendre,
Par que nus ne les pouïst prendre.
Chascun jor assaut lor livroient
Sarrazin, qui Deu ne créoient.
Par acort furent trêves mises
Entre les parties et prises,
Tant que chascun à lonc séjour
Retorna et fist son labour.
Li chastiax estoit biax et gens,
Mais assis estoit loing de gens ;
Deux fames entr’ax touz avoient,
Qui por aus buer les servoient ;
Assez estoient de bel atour.
Qui plus plus, qui miex, à son tour,
D’eles faisient lor volenté
Chascuns, et à cele plenté,
Et sà et là, ce est la somme,
Com fame puet miex servir home.