Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome IV.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CVIII DE LA PUCELLE Q.UI VOULOIT VOLER Paris, Bibl. nat,, Mss. fr. iSçS, fol. 184 ro à i85 r^, et 25545, fol. 5 r" à 5 V»; Bibl. de Berne, Mss. 354, fol. 43 r» à 44 r«. ’UNE pucele dire voil, Que onques ne virent mi oil

Si bêle riens com ele estoit.

De grant biauté le los avoit; De riches clers et d’escuiers, De borgois et des chevaliers Estoit toutes heures requise, Mès^ne voloit en nule guise De nul la proiere escouter, .1. jor dist que voloit voler Volentiers par mi l’air lasus Ausi comme fist Dedalus. Sachiez que moût des gens l’oïrent, Et qui moût fort s’en esbahirent. .1. clers li dit : « Ce ne vaut rien, Damoisele, je vos di bien, Il vos covendra acesmer Autrement, se volez voler, Qu’eles vos covendra avoir Et queue, je vos di por voir,