Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome IV.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xcv LE VILAIN DE FARBU [par JEAN DE nOVEs] Paris, Bibl. nat., Mss. fr. 2168, fol. 45 r» à 45 v", et BibI, de Berne, Mss. 354, ^o’- 10 v" h 11 v». EGNOR, à .1. jour qui ja fu, «^ Avint k’uns vilains de Farbu fj^ En devoit aler au marcié; Et se femme li ot carchié .V. et maille por enploiier, Si com vous m’orrés fabloiier : .In. maailles por .i. rastel, /^..j,,,,.,,. Et .1. denier por .i. gastel .^c^-t-i Qu’ele voloit avoir tout tendre, Et .III. deniers por son despendre. Ceus en sa borse li bouta, Son escot bien li aconta Sa femme ançois k’aler l’en laisce : EntTe makeriaus et cervaisce Aront en .i. denier à plain, Ce dist, et .11. deniers au pain, C’est assés por lui et son fil. Atant par l’uis de lor cortil. Se met li vilains au cemin; Son fil maine aveuc lui Robin,