Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/508

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


que Porphyre écrivit contre Jésus-Christ, c’efst] qu’il étoit pythagoricien, et qu’il regardoit les miracles du Sauveur comme en rivalité avec ceux de Pythagore.

5 2104* (1445. II, f 211 v°).—Je disois : « Descartes est comme celui qui couperoit les liens de ceux qui sont attachés : il courroit avec eux ; il s’arrêteroit en chemin ; il n’arriveroit pas peut-être. Mais qui est-ce qui auroit donné au premier la faculté d’arriver ?»

1o 2105 (775. I, p. 5o6). — Descartes a enseigné à ceux qui sont venus après lui, à découvrir ses erreurs mêmes.

Je le compare à Timoléon qui disoit : « Je suis ravi que, par mon moyen, vous ayez obtenu la liberté

15 de vous opposer à mes désirs.»

2106 (436.I, p. 386). — Le père Malebranche compare le Dieu et l’homme des Thomistes à un statuaire qui auroit fait des statues qui baisseroient la tête lorsqu’il tire un petit fil d’archal, et leur ordon

2o neroit de baisser la tête lorsqu’il tire le fil ; qui, lorsqu’il n’a pas tiré le fil, n’ayant pas baissé la tête, les sabreroit, excepté une, pour manifester sa bonté, qui le salueroit parce qu’il tireroit le fil...

2107 (1195. II, f° 91 v°). — Le système du père 25 Malebranche est fini. Quand des choses extraordinaires comme celles-là ne sont pas nouvelles, il est impossible qu’elles subsistent.