Page:Mullié - Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, II.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LAH prise d’Alger), il se signala surtout à la prise du fort de l’Empereur.

L’Afrique l’a également vu mettre en œuvre, sous le gouvernement de juillet. Il prit part, comme commandant l’artillerie aux campagnes décisives de 1839 et 1840. On le vit donner des preuves de son habileté au. col de Mouzaïa, à l’affaire de Médéah, etc.

C’est à la suite de ces campagnes qu’il obtint le grade de général de division, le 21 juin 1840. La Révolution dé février le trouva président du comité d’artillerie, dont il dirigeait les travaux avec une grande distinction. La cause de l’ordre l’a toujours compté parmi ses plus fervents défenseurs et il a donné une nouvelle preuve de son dévouement, en acceptant le portefeuille du ministère des affaires étrangères en 1850.

LA HOUSSAYE (ARMAND, LE BRUN, baron, puis comte de)

né le 20 octobre 1768 àParis (Seine) ; il entra comme sous-lieutenant dans le 82e régiment d’infanterie, le 15 septembre 1791, passa en la même qualité au 5e régiment de dragons le 10 mars 1792, et fut-nommé capitaine à la légion de la Moselle, et aide-de-camp du général en chef Beurnonville, le 6 novembre suivant.

Il fit avec distinction les campagnes de 1792 à l’an IV aux armées du Nord et de la Moselle, fut nommé chef d’escadron le 27 février 1793, et cessa ses fonctions d’aide-de-camp le 15 mars suivant, pour passer avec son grade dans le 3° régiment de.hussards. Il se fit remarquer aux combats de Carlsberg et de Kai-serlautern en l’an II. Le 2 nivôse de cette année, à Frecheviller, il commandait le régiment et entra le premier à sa tête dans une redoute ennemie. A cette même affaire, il fit mettre bas les armes à 1,500 grenadiers hongrois, prit 28 pièces de canon et fut blessé

147) LAH d’un coup de biscaïen au pied droit.

Le Ie* germinal an II, il fut élevé au grade de chef de brigade dans le même corps. Passé en l’an V à l’armée de Sambre-et-Meuse, il servit en l’an VI à celle d’Angleterre, fit partie en l’an VII de l’expédition contre les révoltés de la Belgique et de l’armée d’observation du Rhin, et prit part aux compagnes des ans VIII et IX avec les armées du Rhin et du Danube. Le 13 vendémiaire an VIII, à, Hœscht, près de Francfort, il fut blessé’ d’un coup de feu qui lui traversa le talon.’ De l’an X à l’an XI, il fut employé dans la lie division militaire, et le 12 vendémiaire an XII, nommé commandant et inspecteur des côtes de la Manche et du Calvados.

Créé membre de la Légion-d’Honneur le 19 frimaire suivant, il fut promu, le 11 pluviôse, au grade de général de brigade, en conservant ses fonctions, et reçut la décoration, de commandant de l’Ordre le 25 prairial de la même année.

Désigné, le 9 floréal an XIII, pour présider une commission, chargé d’un projet de règlement pour la cavalerie légère, il fut employé le 25 messidor à la division de cavalerie de réserve, devenue i’° division de grosse cavalerie de la grande armée. Il en commanda la 2e brigade pendant les guerres de l’an XIV à 1807, en Autriche, en Prusse et en Pologne, prit part à.toutes les. affaires qui eurent lieu à cette époque, et obtint le grade de général de division par décret du 14 mai 1807. L’Empereur lui confia, le 1" juin suivant, le commandement de la &’ division de dragons, avec laquelle il continua la campagne jusqu’au traité de Tilsitt.

Créé baron de l’Empire en 1808, il reçut plus tard le titre de comte. Au mois d’octobre 1808, il faisait partie de l’armée d’Espagne avec sa division de dragons. Il contribua à la prise de Ma-