Page:Musset - Œuvres complètes d’Alfred de Musset. Nouvelles et Contes I.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Orgueilleux que vous êtes, s’écria Emmeline désespérée, et pourquoi refuseriez-vous ?

M. de Marsan lui tenait la main ; il la serra légèrement, et répondit :

— Parce que vous l’aimez.