Page:NRF 11.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


156 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

LE THEATRE

��DE LA BIBLIOGRAPHIE DRAMATIQUE ET DE LA NÉCESSITÉ D'UNE BIBLIOTHÈQUE THÉÂTRALE.

Le Bulletin de la Société de VHistoire du Théâtre vient de publier le texte d'une conférence sur la Bibliographie Théâtrale par M. Auguste Rondel. M. Rondel aime le théâtre : il Faime dans son présent, dans la vie quotidienne et parfois éphémère de la scène, dans l'agitation vibrante des coulisses, dans le com- merce amical avec les artistes, ceux qui imaginent et ceux qui représentent. Il l'aime aussi dans son passé, lorsque le temps accentue certains éléments, en efface d'autres, jusqu'à ce qu'ils finissent par se ranger suivant un ordre de date, d'importance, d'influence, de résultat, qui en fait un organisme désormais immortel et qui est la littérature. C'est ainsi qu'il a été amené à consacrer ceux de ses loisirs que ne lui prennent point les répétitions et les représentations à composer sa bibliothèque théâtrale. Elle est célèbre et elle mérite de l'être. Depuis la collection de M. de Soleinne il n'a pas existé un pareil ensem- ble de tout ce qui intéresse le théâtre. Les bibliophiles qui lisent les noms que M. Rondel cite en passant dans sa confé- rence comprendront ce qu'il a fallu de soins et de sacrifices de toute sorte pour constituer une pareille collection. Ce qui doit les frapper davantage c'est que le propriétaire d'un pareil tré- sor connaît sa bibliothèque par cœur. Elle est pour lui comme un monde, où le livre a fixé les générations d'auteurs et d'œuvres qui se sont disputé l'existence et le succès dans une sorte de vie éternellement présente ; et, bien qu'il ne veuille d'autre titre que celui de " collectionneur ", M. Rondel est peut-être, avec quelques conservateurs de bibliothèques publiques, l'homme qui connaît le mieux le sujet dont il s'occupe et un des rares

�� �