Page:NRF 11.djvu/551

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


545

��SEJOUR DE STENDHAL A BRUNSWICK

(fragment inédit du journal)

��Après s'être convaincu, à Marseille, qu'il n'était pas né pour faire un commerçant, Stendhal, grâce à la protection des Daru, redevint fonctionnaire. Parti à la suite de Martial Daru pour l'Allemagne, oii l'on se battait, il est nommé, le 29 octobre

1806, adjoint provisoire aux commissaires des guerres. Il est aussitôt désigné pour exercer ses fonctions à Brunswick, où il arrive le 1 3 novembre. Il y resta deux ans, presque jour pour jour. C'est pendant son séjour qu'il fut nommé, le 1 1 juillet

1807, adjoint titulaire aux commissaires des guerres.

La vie de Stendhal à Brunswick n'est connue, jusqu'à présent, que d'une manière très imparfaite. Beyle cependant tint un journal assez régulier de son existence entre son arrivée à Brunswick et le mois de novembre 1808. Ce journal était vrai- semblablement divisé en deux parties: 1806- 1807, et 1807-

1808, Stryienski n'a connu ni l'une ni l'autre partie ; il pensait détruits à la fois les cahiers de 1806 et 1807, que Stendhal lui-même disait avoir perdus en Russie, et ceux de 1807 et 1808. (Cf. Journal de Stendhal^ éd. Stryienski, p. 331 et 421, notes.) Ce dernier fragment existait cependant ; il a été la propriété de Chéramy, puis a été acquis par M. Edouard Champion.

Nous offrons aux lecteurs le seul fragment conservé du

I

�� �