Page:NRF 1909 12.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


530 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

plaintif et voilé sur toute l'existence humaine et sur toute l'activité humaine. Un jour clair d'été avec la grande ombre noire der- rière, — c'est tout...

...Puissance attractive de la mer. Nostalgie de la mer. Ces hommes apparentés à la mer. Captifs de la mer. Dépendants de la mer. Il faut qu'ils y retournent...

Images de la vie capricieuse de la mer et de " ce qui est à jamais perdu "...

Le grand mystère, c'est la dépendance de la volonté humaine de " ce qui est sans volonté."

Il est intéressant, sans doute, de voir ici un sujet s'offrir au dramaturge sous la double forme d'une image et d'une idée, toutes deux vastes et vagues. Mais nous nous demandons aussi- tôt de quelle manière, au sein d'une atmosphère poétique et philosophique, des êtres vont se former ; à la suite de quelles opérations la vie apparaîtra dans le champ encore inhabité du rêve ; comment le drame naîtra... Le vrai génie d'Ibsen n'est pas dans les idées, qu'on nommerait mieux: visions on pressen- timents. Celles-ci ne prennent de valeur originale que par leur dramatisation. Elles ont besoin de la voix et de la forme humaines pour trouver leur accent et leur signification essen- tiels. Plus elles vivent, plus elles s'enrichissent. Le passage de l'abstrait au concret, cette information d'une matière diffuse en des caractères individuels et irréductibles, cet investissement tragique des idées, — voilà la faculté maîtresse de l'artiste. C'est de quoi surtout nous sommes curieux. En bornant sa publication à des " notes " où n'apparaît que la première phase, la moins palpitante, de l'invention ibsénienne, M. Prozor risquait de nous laisser méconnaître l'importance des Œuvres Posthumes.

Mais voici, sur le même sujet, dans la Fortnightly Review du I er Décembre, une excellente étude. ' L'auteur, M. William Archer, qui connaît Ibsen et le comprend, accompagne ses citations et ses analyses d'un pénétrant commentaire. Ayant

1 Front Ibsen' s workshop : The Genesis ofhis Dr amas by William Archer.

�� �