Page:NRF 3.djvu/710

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


700 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

licisme qui aurait rendu le " modernisme " im- possible en prévenant tous les modernismes, d'un catholicisme dont Renan n'aurait pas eu à sortir, non plus que ncn étaient sortis Erasme, Rabelais ni Montaigne, d'un catholicisme dont eux-mêmes ne pourraient pas sortir.

Mais, s'il peut paraître souhaitable pour la bonne santé, le bon équilibre de l'État que tous ses sujets se soumettent à une seule religion, M. Lemaître sait de reste qu'il ne suffit pas d'être bon Français pour être bon catholique, bon catholique pour être bon Français. Il faut en prendre son parti : il y a une orthodoxie catholique ; il ny a pas d'orthodoxie française. — Rejeter de son sein des éléments hétérodoxes, voici qui n'appar- tient qu'à l'Eglise ; car il ne peut y avoir hété- rodoxie s'il n'y a pas orthodoxie. Et rien n'est plus piquant que de considérer ceux-ci prétendre nous assujettir à leur orthodoxie arbitraire, qui n'ont pas su se soumettre eux-mêmes à la seule orthodoxie qui soit.

André Gide.

�� �