Page:NRF 3.djvu/766

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


75^ LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

travailleurs, n'importe qui, aux littérateurs. La classe littéraire est une classe sacerdotale avec des doctrines ésotériques : je ne m'y mêle pas facile- ment et je refuse de transiger avec elle.

A l'Ecart des Partis.

Plus que tout le reste me réjouit le spectacle de la rébellion — d'hommes qui se tiennent à l'écart des partis (oui, je puis bien le dire, égale- ment à l'écart des églises, des sectes), qui refusent de se laisser étiqueter et, quelque nom qu'on leur offre, le repoussent : ce vaste vote flottant prêt à pincer les choses dans leur germe au bon moment, ou à jeter son poids là où il en est le plus besoin aux instants critiques, sans nul engagement formel ni alliance avec un parti. Je me souviens de l'un de mes derniers entretiens avec Emerson. Ce sujet vint dans la conversation et nous n'en démordîmes pas, nous nous y attachâmes comme si nous y étions collés. Je découvris qu'Emerson était aussi heureux que moi de reconnaître la santé inhérente aux masses du peuple et de lire les signes de la venue d'un ordre nouveau en politique : de nou- veaux textes de démocratie dans le commun de la vie du monde.

Un Atome de la Masse.

Je n'ai jamais eu aucun désir de me mettre à part, ni de prétendre à des privilèges spéciaux et

�� �