Page:NRF 3.djvu/768

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


75^ LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

ce qu'il peint — une essence, une suggestion, une indication détournée qui vous entraîne dans les immortels mystères.

Théodore Roosevelt.

Avez-vous lu l'article de Roosevelt, ses pages sur la vie au rancho ? Elles sont intéressantes, je les aime ; il est assez près de la vérité. Ce n'est pas écrit absolument comme je le voudrais, naturellement, et cela parce qu'il ne pénètre pas dans la chose, qu'il met son lorgnon avant de la regarder, qu'il écrit un tantinet avec l'accent du petit-maître. Néanmoins il y a quelque chose de fascinant dans le sujet et la façon dont il est traité : Roosevelt semble avoir compris son caractère, sa forme et ses proportions, s'être vraiment imprégné de l'esprit de cette existence dans les solitudes de l'Ouest.

r

Editions expurgées.

Les livres expurgés, je les déteste de plus en plus. L'idée m'est odieuse d'être présenté quelque part avec le mal ôté de moi, comme les bonnes ménagères coupent leur matou pour le rendre respectable dans le quartier.

Historiens de Grands Hommes. Juger l'histoire comme si tout pouvait être

�� �