Page:NRF 3.djvu/775

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


quelques propos de walt whitman 765

Le Primordial en Poésie.

Les brillants, les gemmes, les cristallisations, parmi les conditions requises pour être un écrivain, — les épigrammes étincelantes, le savoir magni- fique, l'éloquence qui arrondit la période — tout cela, je ne le méconnais pas, a également son importance, bien que de second ou de troisième ordre, tout au plus. Mais dans toute œuvre d'ima- gination, toute œuvre poétique pure, il est une qualité primordiale qui doit particulièrement inter- venir, une qualité qu'on ne peut ni indiquer, ni nommer, ni décrire, mais que, présente, on sent toujours : l'éjaculation directe de la nature, mar- quant la séparation entre l'expression formelle, conventionnelle, empruntée, et la ferveur de l'esprit vrai.

L'Acceptation.

L'orgueil suprême va bien avec la suprême résignation. La science nous dit : Sois prêt à dire oui pour tout ce qui arrive, pour tout ce qui n'arrive pas — à dire oui, oui, oui. C'est là que la science devient religion, que l'esprit nouveau profère la plus haute vérité, fait l'ultime démonstration de foi, regarde l'univers en plein visage — son mal en plein visage, comme son bien — et l'accepte.

{Traduit par Léon Bazalgette.)

�� �