Page:NRF 3.djvu/809

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 799

sentirait bien son prolétaire — mais pour le donner à une jeune personne. Soyez sûr encore que s'il est l'ami du comte Varegnana, c'est que ce n'est pas un comte de rien du tout. Ecoutez plutôt comment le peintre nous le décrit absorbé dans la confection d'une lettre (le texte entier est de Bourget !) : " Il plonge des plumes de cygne dans un encrier ciselé par Benve- nuto Cellini, s'il vous plaît. Je vous ai dit que c'est un seigneur, un noble et vieux seigneur. Plusieurs feuilles de papier déchi- rées et jetées dans un vaste bassin de cuivre repoussé, un antique brasero aux armes de sa famille — encore le Seigneur ! attestent sa difficulté à composer cette lettre ".

Pour quel public, Seigneur ! écrit donc M. Paul Bourget ? On croirait que ce ne soit que pour des maîtres d'hôtel et des couturières. Sans fréquenter journellement chez les princes, on sait qu'il n'est pas du goût le plus sûr d'aller mettre ses armoiries jusque sur son panier à papier. Et les remarques psychologiques ! Citons au hasard : " Que j'en ai connus de ces pères et de ces maris, d'étoffe rude, de tempérament épais, et qui se trouvaient avoir, celui-ci pour fille, celui-là pour femme, de ces créatures toutes pareilles aux mimosas, à ces plantes animalement sensibles, qu'un froissement fait frissonner, se contracter ! Que j'en ai vu, de ces fleurs vivantes, dépérir, se faner au voisinage constant d'êtres trop bruyants, trop affirmatifs, trop forts, qui leur faisaient du mal par leur simple existence, sans même s'en douter, qui les tuaient, quelquefois en les chérissant!..." Inutile, n'est-ce pas? de citer davantage — Mais n'est-il pas affligeant qu'un homme qui aurait pu, par sa culture et l'ensemble de son œuvre, s'assurer le respect, le décourage avec cette désinvolture ?

J. S.

��M. BARING ET DOSTOIEVSKY.

M. Henry Davray, dans le Mercure de France, exprime sa gratitude u à ceux qui nous apportent sur les Russes des in- formations de première main, comme le fait M. Maurice Baring dans ses Landmarks in Russian Literature" ... Certes,

�� �