Page:NRF 5.djvu/380

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


374 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Et des paquets aromatiques de tabac blond.

Ses prunelles courent et s'affolent^ agiles navettes^

Des gouttes de soleil ruissellent de son front.

Je me suis assis et j^ai bu du vin blanc dans un verre

Qu^ avaient rincé les doigts actifs de la métayère

Et j^ ai parlé la langue rieuse de chez nous^

Bourdonnante de vols d^ insectes et d^ abeilles^

Où la douceur du miel et le feu du piment aux baies vermeilles

Alternent avec la rudesse de nos coteaux roux.

Puis je suis revenu chez moiy par la chaleur devenue lourde^

En tenant dans ma main la bouteille de lait^

Close par un bouchon de fleurs de serpolet ^

De peur qu'à la chaleur le lait bleu ne se tourne.

Henri Aliès.

�� �