Page:Nansen - La Norvège et l'Union avec la Suède, trad Rouy, 1905.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


iv

résumé de l’histoire de l’union


Après des luttes séculaires, les deux pays étaient donc enfin unis ; ce n’était cependant pas selon les désires et les espérances des hommes puissants et des grandes familles de Suède, qui auraient voulu posséder la Norvège aux lieu et place de la Finlande, et déjà cet état d’esprit était de mauvais augure pour l’union future. Il en résulta bientôt une lutte sourde du côté de la Suède, qui, par des moyens mesquins, battit en brèche tout ce qui semblait être un symbole d’existence du royaume de Norvège. C’est ainsi que nous dûmes lutter pour le titre du roi en Norvège (roi de Norvège et de Suède, et non pas comme le voulaient les Suédois, roi de Suède et Norvège), pour le type de nos monnaies, pour notre drapeau et nos couleurs, pour les armoiries du royaume[1].

  1. Un fait très caractéristique de l’idée que se faisaient les Suédois de la Norvège et de l’Union, est la nomination, peu de temps après la conclusion de l’Union, d’un officier suédois au poste de commandant de la forteresse-frontière norvégienne, mais qui avait renié son pays, car il était citoyen suédois, et avait pris part à la guerre