Page:Nerciat - Contes saugrenus, 1799.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Mde. de Prudejoye. Quelle crapule ! Trouve-t-on bien des coquines assés effrontées pour se prêter à semblable prostitution !

Le Chevalier. Vous allés apprendre, ma chère Dame, qu’on trouve de tout à Paris. — J’étais chargé des préparatifs de notre fête, étant un ancien habitué de la capitale, grand amateur et fort au courant de tout ce qui a trait au plaisir. Je prie une habilissime qui eut autre fois ma pratique, de me fournir du bon, elle me promet de l’excellent, du délicieux, et m’assure, que fussions-nous douze au lieu de quatre, la brave championne qu’elle doit nous adresser, serait capable de nous river à tous notre clou. L’heure de la fête sonne ; nous sommes déjà trois amis et la future réunis, lorsqu’il nous arrive un billet de Valère, qui nous annonce que, voulant terminer des dépêches très pressées, il n’arrivera peut-être qu’une heure plus tard, mais que nous l’obligerons de toujours commencer… nous en mourions tous de besoin. La Laïs était charmante ; elle ne paraissait pas moins montée que nous à la folie ; dès que nous eumes préludé par une demie douzaine de libations à l’amour, à l’amitié, au plaisir, on commença d’en découdre, le sort me fit écheoir la chance heureuse d’être le premier à éteindre les feux impatiens de Mlle. Victoire : c’est le nom que notre heroine s’était donné… Ce vrai demon de luxure en était à favoriser le troisième de nous, sans avoir repris haleine, lorsqu’enfin brûlant à son tour, Valère essouflé fond au milieu de l’assemblée…

Ciel ! Quel coup de foudre… sa femme ! C’était sa tendre, sa passionnée, son inconsolable Isabelle qui figurait, et qui déjà calculait ce qu’elle aurait de plaisir à faire un quatrième heureux ! Le coup de théâtre ne peut se décrire… Les deux époux perdent à la fois connaissance, heureusement. Nous prennons des mesures prudentes de peur qu’avec leurs esprits recouvrés la fureur, la jalousie, la rage ne s’emparent d’eux, et ne causent une tragédie… J’abrège, nous venons à bout de calmer les esprits… on se parle ; on s’explique…

La Marquise champenoise, était une capricieuse coquine qui avait bati des spéculations d’intrigue sur l’hospitalité d’ailleurs charnellement intéressée, qu’elle accordait à Madame… Isabelle, (j’ai manqué