Page:Niels Henrik Abel Mémorial à l'occasion du centenaire de sa naissance.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES ET ÉCLAIRCISSEMENTS SUR LA CORRESPONDANCE

123

Le mot Monsieur qui revient deux fois dans l'adresse, et qui est mis ici entre parenthèse, a été écrit, puis rayé par Abel. L’aspect différent des mots suivants donne lieu de croire que l'enveloppe avait d’abord un autre destinataire. (Bj. p. 303-304). La phrase finale reproduite ici est maintenant barrée à l'encre.

1. Louise Fredrikke Koppel, née Kemp, née 1798, † 1853, mariée à Nathan Bendix Koppel, médecin à Aalborg.

LETTRE XVIII

Appartient à la Bibliothèque de l'Université, à Kristiania, MS in-fol. n° 433, 7. Voir les notes à la lettre I. Ecrite sur une feuille et demie in-8° de 220 m/m sur 130.

Adresse de l’enveloppe :

Monsieur

Monsieur Bernt Holmboe

Professeur des Mathématiques à l'université de Christiania par Hambourg

Au revers de l’enveloppe le timbre de la poste : Hamburg 2 novembre.

Porte la mention : Reçue le 13 novembre.

Œuvres 1881 T. 11, n° XX, p. 259 —261 : citée par Holmboe dans une note de son article nécrologique dans le "Magazin for Naturvidenskaberne" T. 9 1828 p. 349.

(Bj. p. 270, 273, 290-293, 306-308, 310, 320).

1. Jean Nicolas Pierre Hachette, né 1769, † 1834, fut depuis 1810 professeur à la Sorbonne et plus tard à I’Ecole Normale Supérieure ; membre de l'Institut en 1831. Il avait été nommé à l'Institut dès 1823, mais en raison de sa liaison avec Monge et de ses idées républicaines, son élection n’avait alors pas été sanctionnée.

2. Jacques Frédéric Saigey, né 1797, † 1871, homme de lettres et fabricant d’instruments de précision à Paris, écrivit un certain nombre d’ouvrages de mathématiques et de physique et rédigea de 1825 à 1829 le Bulletin de Ferussac.

3. Pierre Gustave Lejeune-Dirichlet, né 1805, † 1859, mathématicien allemand distingué, vint à Paris à l'âge de 17 ans, y étudia les mathématiques pendant plusieurs années et fit connaissance intime avec les plus grands mathématiciens français. A la recommandation de Fourier, il fut en 1827 nommé docent à Breslau, devint en 1839 professeur ordinaire à Berlin et après la mort de Gauss en 1855, professeur de mathématiques à Göttingen. Est connu pour ses recherches fondamentales sur plusieurs branches des mathématiques, principalement sur la théorie des séries trigonométriques et sur la théorie des nombres.

4. Dans le célèbre roman de Lesage, Le diable boiteux.

5. Franz Xaver von Zach, né 1754, † 1832, géodésien et astronome, publia des revues scientifiques, entre autres la Correspondance astronomique, géographique et hydraulique, Génes 1816-25.

6. Edmund Jacob Kulp, né 1801, depuis 1827 professeur à la "Real- und höhere Gewerbeschule" à Darmstadt et depuis 1848, son directeur.