Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mitée à laquelle on songe maintenant avant tout lorsque A l’on prononce leunom de Wagner. Qu attend ode lui une ’réforme du théâtre ; mais, en admettant qu’1l réussisse dans cette voie, quel en serait le résultat pour sa tâche plus haute et plus lointaine É ?

Par là Fhomme moderne serait modifié et préiormé ; tant il est vrai que, dans. notre monde moderne, les : choses se tiennent au point que, si l’on vient à en enlever f ’une pierre, tout l’édificeis’ébranle et s’écroule. Et ce que 110118 ênonçons ici avec une apparence d’exagération de W ’la réforme de Wagner, on pourrait Yattendre également de touteautreiréforme véritable. Il n’est pas possible de rétablir l’art théâtral dans son effet le plus noble et le · - plus pur, sans rénover en même temps sur tous les’do·’ maines, dans les mceurs et dans l’État, dans l’éducation " ·’et dans les rapports sociaux. L’amour et A la justice, deà Venus Pl-l$Sâ¤l1S SUP UD pûlllt qui Serait ici le royaume ’ ’de l’art, doivent se développer selon une loi intérieure et ne peuvent revenir à· l’un mobilité de leur précédent W état de chrysalide. Ne fût-ce que pour comprendre jusqu’à ·. E quel Point le rapport de DOS arts HVQC la vie BSÈ une Sym’hole de la dégénérescence de cette vie même, jusqu’à U qllùl Pûlllt DOS théâtres Sont une honte pour ceux qui les construisent et s’y rendent, il faudrait déjà inodiüer complètement son jugement et pouvoir regarder ce- qui est habituel et coutumier comme quelque chose de très L exceptionnel et de très compliqué. Un singulier manque de lucidité dans le jugement, un besoin mal déguisé. d’amusement et de distraction à. tout prix, des scrupules d’apparence savante, une affectation du côté des p - exécutants, qui cherchent à faire croire qu’i !s A prennent