Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


une influence incomparable par le théâtre ! Mais sur · qui ? Il frérnissait en songeant au public sur lequel il avait voulu porter jusqu’à présent. Il se rappelait sa î propre aventure pour comprendre toute Findignité de A Eq position où se trouvent l’art et les artistes ; pour comprendre comment une société sans âme ou dont A Fâmegest endurcie, une société -qui voudrait passer pour la bonne et qui n’est au fond que la mauvaise, traîne à la suite l’art et les artisterhpour les faire servir à ses besoins factices. e

L’art moderne est cm luxe. Il le comprit et il comprit’T de même que le sort de l’art est indissolublement lié à 5 l’existence d’une société luxueuse. De même que cette · société, usant de son pouvoir avec une prudence imp »itoyable, pour abaisser et assujettir toujours davantage Z ; lvrle peuple, pour le dépouiller toujours plus de ses at-tributs et en faire le moderne « travailleur », de même elle aisu dérober au peuple tout ce qu’un profond besoin avaitecréé-de plus pur et de plusgrend, toutce qui permettait à cet artiste, le seul artiste véritable, , d’épancher au dehors sonlàmegénéreuse : son mythe, son chant, sadanse, son langage, et cela pour en distiller un remède e voluptuëux contre l’épuisement et Pennui ’ dont ienveloppve son existence. Ce’remède, ~ ce à Sent les V arts modernes Comment se forma cette sbciété ; comment elle sut ; puiser des forces nouvelles dans des sphères diiniluences contradictoires en apparence ; com- ; ment, par exemple, le christianisme, discrédité parl’hypo· p crisis et les demgigmesuremservait arbitrairement A con- ’ solide : et rà protéger contre le peuple cette société et · tout ce qgfellehpossède comment la science et ses savants