Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/78

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


derniers, et nous n’en voudrons nullement aux Français s’ils se moquent de nous précisément à cause de notre manque d’intérêt et d’élégance et si, chez certains Allemands, le besoin de distinction et de manières gi, leur rappelle les Indiens, qui demandent qu’o’n leur mette un anneau dans le nez et qui poussent des cris pour être tatoués.

Et ici rien ne me retient de me laisser aller à une -lllg1’eSSîon· Depuis pla. dernière guerre avec la France biendes choses ont changé et se sont déplacées en Allemàgüü 6l il apparaît clairement que ·l’on a aussi rappoîlê de là-bas quelques nouveaux vœux qui concer-I, ’,’nent laoculture allemande. Cette guerre fut pour bleu s. Tles gens le premier voyage dans la partie élégante du ’monde. De quel magnifique désintéressement ferait preuve le vainqueur s’il ne dédaignait pas d’ap "· ; 1ilI’ê un peu de culture chez le vaincu l-C’est en particulier sur le domaine de l’art appliqué que Fon voudrait sans ceeserivaliser avec le voisin cultivé. L'installation della V maîsen allemande doit ressembler a celle de la maison française. La langue allemande elle-même, par Feutremise d’une académie fondée sur le modèle français,. É doit s’attribuer le anbon goût » et se débarrasser de l’influence néfaste que Goethe ai exercée sur elle. C’est dut moins ce qu’a affirmé réeem rent lhcndémicien berlià nois Dubois~·Reymo » n » d. Nos théâtres ont depuis longe A temps aspiré, tranquillement, et honnêtement, au même but.— On a même inventé le savant allemand qui serait élégant li Il fallait donc shttendre ·à voir écarté tout ce ’qui jusqu’à présent ne semblait pas se soumettre à cette É loi de l’élégance, la musiq1, te, la tragédie et la philosophie allemandes.