Page:Noailles - Les Éblouissements, 1907.djvu/173

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

NATURE, VOUS AVEZ FAIT LE MONDE
POUR MOI


Nature, vous avez fait le monde pour moi,
Pour mon désespoir et ma joie
Le soleil pour qu’il glisse entre mes bras étroits,
Et l’air bleu pour que je m’y noie

Vous avez fait l’odeur du lin, du mélilot
Et de la verveine si bonne,
Pour que mon âme soit comme un riant îlot
Que l’immense ivresse environne.

Vous avez fait pour moi le sensible oranger,
Les soirs perces d’étoiles vives,
La feuille courbe où la cigale vient loger,
Les eaux avec leurs belles rives

Mais quand je suis, si chaude et tout ivre de moi,
Debout dans les jardins du monde,
La rose de mon rêve enfonce dans mon doigt
Son épine la plus profonde