Page:Normand - Aiol.djvu/360

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Et si est niés le roi qui tient France et governe.
« Se il vieut Mahon croire, trop li doné[s] vos tere. »
Et respondi Aiols : « Che ne poroit ja estre ;
9700« Mieus i voil jou morir que je Dameldé perde. »

CCLVIII[1]

Mibriens apela Mirabel le nobile :
« Avés vos relenqui Mahomet, bele fille ?
« Alés, si l’aourés et vos saumes li dites. »
.iiii. paien l’en mainent, a force le trainent,
9705Qui par les bras le mainent coreçous[e] et marie :
« Signor, » che dist la dame, « laisiés moi a delivre :
« Aorer le m’esteut, le ceur en ai plain d’ire. » 
Delivre le laisierent la pute gente haie.
Leus que dut aorer Mahomet et ses i(n)deles,
9710El(e) le saisi as bras, par tere le traine,
Les costes et les bras et les flans li debrisse.
Dist l’uns paiens a l’autre : « Ceste dame est marie.
— Voire, » dist Mibriens, « tout ert morte et sosprise.
— Non sui, » dist Mirabiaus, « mavaise gent aie.
9715« Comment vos peut aidier ceste cose faillie ?
« Or perent ses vertus qui de paor n’a mie. »
Quant l’entendent paien, a poi n’esragent d’ire :
Il le font delivrer Floquipasse et Porprisse,
Che furent doi paien molt felon et plain d’ire.
9720La tere le roi gardent et tien[en]t grant justice :
Mais puis les torna Dieus a la soie partie,
Puis creirent Jesu le fil Sainte Marie.
Aiol ont avalé en la cartre perine
(b)Et Mirabel sa feme corecie et marie ;
9725En caines les lancent et en buies les misent.
Li rois en a juré Mahomet et ses i(n)deles
Que demain les fera detranchier et ochire,
S’il ne croient Mahom qui tout a en baillie :
Mais bien lor peut aidier li fieus sainte Marie.

  1. — 9714 mirabel — 9725 placé dans le ms. après 9722.