Page:Notices sur les rues de Nantes 1906.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Boulevard Sébastopol
Deuxième arrondissement. Paroisse de Saint-Clément jusqu’à la grille du Jardin des Plantes (la limite de la paroisse est le mur extérieur de la grille à la porte en face de la rue d’Allonville), paroisse de Saint-Donatien pour le reste.
Du quai de Richebourg au boulevard de Doulon.

On disait autrefois avenue de la Gare, et le 31 décembre 1856 on lui attribua le nom destiné à rappeler le souvenir du siège mémorable et de la prise de Sébastopol, le 8 septembre 1855.

Le boulevard fut établi, en 1847, sur le canal connu sous le nom d’Etier de Mauves, ou du Sail ou Seil (petit ruisseau qui naît en Sainte-Luce et vient se jeter dans la Loire au faubourg de Richebourg), au moment de l’installation de la Gare d’Orléans. Les nouveaux services de la Compagnie furent inaugurés en 1851, les constructions de la gare furent élevées l’année suivante.

La Manufacture des tabacs, précédemment sur le quai Magellan, y fut transportée en 1863.




Rue de la Sécherie
Sixième arrondissement. Paroisse de Sainte-Anne.
Du quai Saint-Louis à la rue Luzançay.

Ce nom de Sécherie, qui fut toujours appliqué à la rue, se rapporterait à un groupe de maisons bâties vers 1785 et où se trouvait un magasin destiné à étuver les farines et les légumes secs.




Rue Bon-Secours
Quatrième arrondissement. Paroisse de Sainte-Croix.
Du pont de la Poissonnerie au pont de la Belle-Croix.

La rue a été appelée rue de la Poissonnerie, il y avait une place de ce nom à la tête de l’île Feydeau, et une auberge de