Page:Notices sur les rues de Nantes 1906.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

rue Basse de la Bâclerie, et nous la trouvons, dès 1759, sous son nom actuel. Il est probable que, dès ce moment, elle devait avoir le pittoresque qui la distingue encore aujourd’hui, à défaut d’élégance et de propreté.




Rue de la Bâclerie
Troisième arrondissement. Paroisse de Sainte-Croix.
De la rue Sainte-Croix à la place du Bouffay.

On a cherché à expliquer le nom de cette rue qui est ancienne, puisqu’en 1669 on y signale le Prieuré de Saint-Martin, qui disparut pour la reconstruction de Sainte-Croix. Nous ne prenons parti, ni pour ceux qui y fixeraient l’installation « des portefaix, des bâcleurs », ni contre ceux qui veulent rappeler le souvenir des arbalétriers qui se réunissaient au XVe siècle dans le quartier « de la Baguerie ».

Deux cours existent aux nos 8 et 9 de la rue.




Quai Baco
Quatrième arrondissement. Paroisse de Sainte-Croix.
De la rue Fouré au quai de la Maison-Rouge.

René-Gaston Baco de la Chapelle, né à Nantes le 28 avril 1751, ancien Procureur du Roi au siège Présidial de Nantes, ancien Procureur de Police, devint Maire aux moments les plus difficiles ; il exposa ses jours pour la défense des lois et de la vraie liberté, sans reculer devant le pouvoir anarchique. Blessé à l’attaque de la Ville, le 29 juin 1793, il résilia ses fonctions le 9 octobre, fut nommé Commissaire du Directoire aux Iles du Vent, et mourut à la Guadeloupe, le 29 novembre 1800.

Ce nom fut donné au quai le 31 août 1848.




Rue du Roi-Baco
Sixième arrondissement. Paroisse de Sainte-Anne.
De la rue des Garennes à la rue des Salorges.

La rue porta plusieurs noms, celui actuel d’abord, dont