Page:Nouveau Larousse illustré, 1898, VII.djvu/206

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


'l 93

Receveurs particuliers du finances. Ils ont été insti- tuoa parla loi du 17 ventôse au Vlll in mare "00). Dans chaque arrondissement eutre_que ce ui où réside le tril- eorierppeyeur général. lle dirigent et centralisant la per- ception et lo recouvrement des contributions directes et taeee assimilées. du produitdee amendes et condamna— tions pécuniaires. ils perçoivent directement certains produite burl éteiree et exécutent les opératlons du service de t sorcrie. ils payent les mandats et ordon— oancoe émis pour les déponaol de l'Etat et du dé rtemeiit. sur visa du trésorier gdnorel. lls sont préposés e la Caisse du dépbte ot consignations; ile accomplissent pour le compte del communes et de» nrticuliers. comme cor-

udente du tresorier gendre . des achats et ventes de route. Do mérite. ile prêtent leur concours gratuit aux particuliers our les rhuniotis. renouvellement. etc.. «le "in. eurl' tat. et payent les arrdragos et t'ollpone ile courantes. Agissant pour le compte du trésorier général I! eoue m ordres. leurs opiiralions sont coni rtsns dans bmpflbillté de ce comptable supérieur: d nuire part.

“taillent eux-mêmes les optimtionn des Ill‘l'l‘l‘llu‘llm

l'arrondissement qu'ils représentent. Ils sont pei-uninio mon: rosponsebles de la cesiion tit‘n percepteurs ct sur— voilientles recevours municipaux iipt‘cmux. les receveurs dan dtabliuomente de bienfaisance. etc. Dans les chefs- llou: d'arrondissements on in perception :i clé suppriniec. l1! mplllaont les fonctions du percepteur. ç

Les receveurs particuliers. partages en trois classes. sont nommée par docret. sur proposition du ministre tics nuances. lia doivent fournir un cautionnement. Leurs émoluments ne composent d'un traitement fisc ct de coni- missions sur loe recettes. . _

Receveurs gliiérauc des finances. On appelait ainsi. soin l'ancien régime. les fonctionnaires ile l'administration des nuances chargés de percevoir. dans chaque généralité. londonien du rot. et d'on opérer la répartition suivant les instructions du pouvoir central. Ils avaient la disposition danoinmoe fort considérables. et servaient en quelque sorte dehenqnlore au Trésor. de la même maniere que les tréso- Weyoura généreux d'aujourd'hui. qui les ont remplit» oée. . raisonne-ensuit OÉNÈRAL.

mon (du let. recipert'. même sons; du préf. re. et “alpin, prendre. laiitir: Je reçoit. tu reçois, il reçoit, nous norme, nous recevez. il. reçaieent. Je recevais. nous Monteur. Je reçue, noue reçumer. Je recevrai, nous rece- mao. le "recrutement reeeui‘ioiis. ltrçoir. recevant, rece— m. 0l” je reçoive, que noue recevions. Oue je reçuur. que nm ne. Recevant. Reçu. ne) v. a. Accepter. pren— dro.an eut d'une chose donnée. otl'erto : RICBVOIR l'endoml'l'oucher. étre paye de : Recevant m payes.

—Ohtonir. étro accru. augmenté de : Recevoir. du durer trotejourr. Recevant du renforts. il Etre doté. grau de t Rauuvma un lion accueil. Recevant en grâce.

— Agréor. accepter: Raccvom du aires. der exciun.

-— Accueillir. recevoir h se table : On tusçorr mieux un “ranger qu'un ami. l Donner une retraite a z Rxccvoiu un amer“.

—‘Souteuir l'attaque de: Rucavoin contaminent t'en- neni .

— Déclarer acceptable. fait dans les conditions du ca- hier des chargea : «liner de niicuvotn du travau. _

— 80 dit du destinataire a qui quelque chose parvtent ou qui accueille quelqu'un : Recevant une lettre.

— Obtenir comme en ement. comme assurance z Recevota la parole de que qu un. I Avoir en communication par la parole ou écrit z .I'iii RKÇU m amie.

—— Subir. étro ppd. atteint par: Recevant un outrage. ISOuErlr. Gtro fait our supporter : La pensée ne RBÇOI‘Y point de chiner. ç oyor—Co l. l Etro soumis ù. impres— sionné par: Le miroir ançorr s images du objets.

— Obtenir er transmission. par communication : Rit- envoie la rie. activant une bonne inttrueti‘an.

— 89 dit des sacrements dont on fait faire sur soi les cérémouloe: Renvoie tu art/ru, t'atmtuii‘on.

- Tirer. emprunter: La lttne nncon' ra lumière du so- MLaRoouo'tlllr. servir de reciäent a : Gouttière qui er ï" tout“ lu eau: d'un toit. e utonir. pouveircontonir:

o port mon du naeiru d'un grue tonnage. Il Retenir: mon entre se: értu quelqu'un qui m tomber.

— Accepter comme lo.se soumettre. déférer a : C‘est un principe que toue tu p t'losop/wo ont accu.

— Installer dans une charge. dans une dignité. dans un emploi avec le céromoniel ordinaire : RIFBVOIR un aeocol.

— A nm. : On ont bien plus heureiu' de donner que rit- aetaivoie. remit Avoir un 'our de réception z Madame aucun tu ouille IDooiier en repas. des soirées. etc. z Maison oi'i l‘on aeçoir beaucoup.

— Lac. div. Rien nemlr. Accueillir favorablement. a rouvor. l Nul recevoir. Accueillir “favorablement.

pprouver. l Recevoir item en brin. Se dit d'une femme fil accorde ou faveurs a un homme. a Recevoir un cit/tint. rendra au moment do l'accouchement. s Recevoir Iii iaar . Btro tué. mourir. I Recevoir le dentier soupir de uri- . gravi L’eaulvtorh sa mort. l Recevoir le indle. en dit une moût) qui e‘aoooople. ll neeeeoir du animait a compati- tton Recevoir leur soumission. n Iteceooir let ordres de in, Etro soumis a sa volonté : Je n’ai pas a nitrit- ota un! ovines: nn roue. —- s‘instruire de co qu'on peut tu” eolt agréable : Je passerai elle: nous pour nitrit- otl canna. — Prendre une commando commerciale. — flint. relis. Recentr- dr innfi'orltl. Se disait. dans l'ordre o Ialto._ des chevaliers. c iapolains. conventuels et orvaete d armes. lorst u'lls étaient reçus a seize ans. n lir- evotr de meurtre. Se lsnlt en parlant de ceux qui étaient leeveut couenne. d'e res une dia neo du pape. — Hilit. Recevoir un of eier devant rtmupe. Le faire analtro par colle—ci. l Reeoooir le ntol d'ordre. En prou- ira muniesauco. — Prath. Recevoir tielqn'an e roi-nient. L'edmottre a rhter scrutent. I Fini o uon-reeeeotr. Exception préalable [tu eouelato a soutenir ao le partie adverse n'est pas envahie dans sa demeni e. i

à l‘oc' ml î Recevoir In 'n . "l in de Milan. V. cette? h“ n en" a" dm" 4""

— 8m. Recevoir accepter. entier. V. scout-van. — Ite- vot. admettre. . ADIIT'I’IB.

Rami. un part. pus. du v. Recevoir.

— mon consacré : La nuqn nous.

'— Rai. mot reçu s'emploie parellipse devant l'ilaoneé iiuo comme pour rooonneltro que cette somme e été iayéo et. dans eo ces. reste invariable : Revu initie peau.










Aime


mais il n'en serait pas de même n il Iinivnit renonci- de la somme : Mille [iiiiin man's ii uiluir.

4 n. m. V. auge.

8e recevoir, v. pr. litre reçu : I1: mourait, en nurun genre. ni: (fait stt nucizvom. illollio.) p

—— Sport. Se trouver dans telle ou telle condition du l'autre chié de l‘oliitarln. npri-s le saut : l'n cher-al au ni:- çot'r bien quand il retombe ifnplumu iur tee jambes.

nuccvom n. ni. 'l'n-chn. Chaudron de cuivre a l‘usage du aalpélrier. s Ou dit aussi iiiztitn i..

RBŒY-BÙR-OURCE. t:h.-l. dr- canton do la Côtthd'Or. urrond. et a 27 hiioiti. de Clitiiilluimur-Seine. sur l'Uurrr; ltlo liub. (Ilectlcnt. rimer.) Ch. de f. l‘ZsL Filature de laine: scierie mécanique; fabrique do lanJirottn dite le Trounnur Fut-n. Vestiges d un camp antique. I'atrto de lacorllnirc. — Le canton a l7 comm.. et 4.!!!) liaii.

RECEZ ou RBCÈS itr' —- du lat. recruut. action de ne retirer) n. m. lltplutii. l'Iii Allemagne. Acte dans lei uel une ilietr, avant de se se van-r. i-iiiisiuunit les delilierations tu'elle avait prises : {c'ch de l'empire. 'l Procès-verbal

cii conventions arrêtées entre dcux puisxanccs.

man": (Ira) ii. llist. relig. \'. ni'uzsnirn. RÉCEMAUDBRi/dn'. n. Constr. läclinfaunlcrilc nouveau.

RBGBAIAXLLBR ("la-i” [Il mil.” (SE). v. pr. 5c L'ila' mutiler de nouveau.

RÉGBAMPIR (cliun — du préf. re. et de i‘rhum/iir, v. a. Détacher du fond. soit on marquant les contours. soit par l'opposition des couleurs. l1 lte'cliampir une dorure. Kt'pnrer avec du blanc de cemse les mcliesou bavures que

RECEVOIR — minus i‘ FFlîL‘ll

i remplace par vin-a 'lÎ'J'lll'l pleines in lire-lien vides tu Inrlil'r

— lulewlr. l'rlill.‘ man'liziie "iP"’FO!lIllt‘QG a influenwr. enteriniwv en priwral a l iiitrru-ur ilru eln trumetrn. l-uur ttial'ilt'litr N‘rtath- organes Ïiil‘lliilllll". ill' ces appareils a

titi piitetillrl ronflant. à)“. de lhl'Lajlstlu. ltl'lnitlt- "fl'lt if: (lion/i

REŒARPRNTER pou \. .‘i Charpente! de nouieau. tetuluir en l i .iipmilazii

RIZCHMSER r/iiq \ a heur-r de nouveau' Itr.‘ iitiunii tut un]. .i z. i. lie; min: r n u seul oppoic . Ri.-

tlttnatln unr tutu», .i i.t Itdltlil". — \'ent*r Faire rr‘iilter 'lJtis la lof"! > ltuneuzu le errf. < v. n. 51‘il\fl‘f‘i"ltllll\t]|i .‘i 141|me . L'çit IN (ou ouJ’at (lutin et I:l'1.llL\!I

RMER

l‘op Regarder.

“MASSEUR Chu-tel1" i’TI'i. rerliuurr g, m, Yènor i‘elui qui luit rentrer dam lu furet lrs Mini qui en Wui sorties.

— Cout. anc. Iterlmneur de brin ri .rn. 'liire donne par le roi a lit-s gentilshommes 4 iii lit‘\lll‘li'. Ilfv'svr leur. chiens a faire rentrer tous b0|\ u D'lcs enjatlvt'a.

i RDCBA'I'OUILLBR ‘luuAtN 'I.’ nill.] V. a. ('linloutller de nouveau. '

RÉCBAIJD '(hô — pour rrrliniif; de fichait,"- n. m Ustensile dans lequel on met de l'eau chaude ou du rbsr» IN)". dc leleool. du in-irolc. eux. pour ehaufler ceriaun

n objets. des plats. des nietn. etc. r Petit fourni-eu portant.

du prof, r1. e'. de rhdue, iril erg (i v. a.


la couleur jaune destinée à recevoir la dorure a pu faire auries fonds. (On c'crit aussi BCBAII'IR.)

RÉŒMISSAGB (chan-pi-eoj'i n. m. Action de récliumpir. it Ouvrage réchampi.

RECHANGE (chang' — subst. vorb. de rechan- ger) n. m. Action de mettre un objet a la place d‘un autre qu'on veut réparer ou modifier.

— Objet mis en réserve pour remplacer au besoin un objet similaire : Emporter un: chemise de RECHANGE.

—— Dr. cumin. Opération par laquelle le por. tour d'une lettre de change non payée tire. pour se rembourser. une nouvelle lettre de change. dite retraite. il Prix du nouveau chan e auquel est négociée cette retraite : Payer e CHANGE et le mousson.

— Mer. Rechange complet, Rechange neuf complet. Habillement complet que garde un ma- telot dans son sac pour les inspections ou les grandes circonstances.

—- Musiq. Corps de rechange. Parties de cer- tains instruments a vent qu'en change selon les divers tous dans lcsqucls ou voutjouer: Une flûte a cours nu RECHANGE.

RECHARGE]! (je. — Prend un e après le devant A ou o: Il rechangeu. Noue rechaiiyeonr) v. a. gbeogor de nouveau : Changer et RECHANGER ra toilette.

Se rochanger, v.lpr. Etre rechange.

— Pop. Changer e votcments; Quand on ut mouillé, il faut si: nocuenottn.

nzcuamn v. a. Chanter de nouveau: Rectum: ttn

morceau applaudi. Il Fam. Répéter : Recuex‘rn toujoun lit même histoire.

Marron (chaopé — du préf. rc. et de échapper) v. n. Ecbapper. réussir a se soustraire : Rncuerrcn d'un danger.

— v..a. Tirer d'un péril. soustraire a un dan r: Maitrc /ou. lui dit Candide. je t'Ai muerpédes galtELRVol.)

Récha|ppé, de part. pass. du v. Réchapper.

— n. ersonne roche pée.

— Pop. Un réthnppé u bagne. de la potence, Un veuricn. un homme capable des plus mauvaises actions. (VL)

— SYN. Réchapper. échapper. V. ÈÆBAPPIB.

RECHARGE (chni'g' — subst. verb. do rot-harper) n. f. Seconde charge de poudre qu'on mot sur la première. dans une arme a fou.

— Nouvelle charge. nouvelle attaque; répétition. ins— tances nouvelles. iVx.)

—. Cliarpont. Pieco de charpente do fort dquarrissage. varient entre 30 et 40 centimètres.

— Dr. cout. Nouvelle instance. avertissement nouveau.

MARGMNT (je-muni n. in. Action do recharger : Le RBCIIARUKMILNT it'ime voiture.

—- chhu. Action do refaire a neuf les différentes par tics d'un plafond qui ont étd détermn‘os. a Action d’em- pierrer de nouveau une route. do ballaster e nouveau une voie do chemin de for dont le niveau s'est abaisse. a Sur- rflt't‘ d'une meule courante de moulin qui ne travaille pas. (Un dit aussi otrritnmecit.)

Ramadan (je. -— Prend un e après le g devant a on o: Il retlturgeo. Noue Nehai tout) v. a. Charger de nouveau : Rncniutoeit tire bagages échnryù. il Imposer une nouvolle charæ a. replacer une charge sur : Recuenowri des mulets. f et . ettro une nouvelle charge dans : Ratiteneuu son

uri .

—- Faire une nouvelle charge. diriger une nouvelle at- taque contre : Rnrutnoen tu ennemie.

——— Absoliini. Revenir a lu charge.

— Confier. ordonner «le nouveau e quelqu‘un de faire quelque eliose : Rectum.” mi aeout‘ de les affairn.

— Recharyrr rit pipe. Y remettre du tabac.

—_ Dr. Rrehnrqer un printanier par un nouvel (croit. Maintenir un prisonnier par un nouvel écrou. le recom- mander. V. nucomtesnitn.

— Techn. Recharger un outil. Ajouter de la matière dans les parties usées. t Recharger un essieu. Grossir un essieu par une ajoute de ter c ue l'on soude aux endroits usés. v «harper un plancher. u réparvrlesperties usées. e Recharger une mute. un chemin de fer. L'empierrer. pour on rolevor le niveau. I fluhwrr un champ. Déposer sur sa surface une quantité de terre arable suffisante pour nagent" sa fertilité.

rocher or. v. pr. Etre recharge. l Reprendre se charge : A' CE-MDÏ (Î un aneuutoua.

“CHARGEUR (jeu? n. tu. Tocliu. Ouvrier qui re- met de la metioro sur es broches. dans loe filatures. et

Réchauds . (broute); b. xvm' siècle (argent): Il. Do table. a alcool. l mvemment (nickel. ;

puy): ,» I'V


l. Romain'broneei; t. Roulant. aiu- neùlr «fer fort: i. J. l‘Il' niixlr

6 De table. a charbon; 7. A alml. a réservoir; é. Anhv.

dans lequel les peintres en bâtiment placent des charbons allumés et qu'ils approchent des surtaces recouvertes de vieilles peintures pour les griller. les enlever ct les rem» placer par des peintures neuves après nettoyage.

— Artill. Réchaud de rempart. Sorte de chandelier de fer sur lequel on fait brûler des artifices servant a éclairer.

— Grav. UStensilc avec lequel les graveurs ehaun’ent les planches. les peintres a l'encanslique leurs couleurs.

— ilortic. Amas de fumier disposés autour des coffres abritant des lentes pour que ce fumier maintienne. pen- dant l'hiver. a chaleur nécessaire a ces plantes.

— Tochn. Cher les tcintnriers. Action do plonger les tissus a teindre dans un bain de teinture chaud.

Meneur n. m. tlortic. Sj‘n. de RÉSEAU).

Warrant: (dia-ru)”. n. in. Action de réchaud"; résultat de cette action.

— Fam. Chose vieille et reproduite pour étre donnée comme neuve.

— Techn. L‘henlfe donnée au ter découpé. pour le débar— rasscr des scories qu'il contient encore avant do l'apporter au laminoir.

RÉCEAUYI'ŒIH' (ehé—[e—man) n. m. Action de ré- chauffer.

— llortic. Fumier neuf dont on se sert pour réchautïer les couches refroidies.

-—— Œnol. Réchaulement de la rendanqe.\'. nxtrtca‘rtnï.

— Physiol. Réaction défensive qui suit normalement le refroidissement ct dont l'amplitude est égale a Ccilll-Cl.

thaAmER (thé-f!) v. a. Cbuutfcr de nouveau : ltv- materna un luge.

— Rendre o le chaleur aux membres. au corps de ltnmecvrim ton enfant sur son sein.

H l-‘ig. Ranimer : Ràriiacvrsx le courage du midis”, r Remettre en vogue : Rncneurnta un rien: route.

—-— "ortie. Réduit/fer une couche. Ajouter au fumier use de le couche du fumier nouveau. pour élever la tempore- ture de cette couche.

— Maneg. Rechntifir un chenil. Se servir des aides pour rendre plus actif un cheval paresseux ou froid.

Réchaufié, ée part. pan. du v. Réchaulfer.

_ Fig. Serpent récitatif! dans le sein de quelqu'un. Pu r. sonne qu'on a combien e bienfaits et qui rend le mal pour le bien.

— n. _ni. Chose réchauffée : f‘c (liner n'est qur du us CitAt‘rvI.

— Fig. Chose qu'on renouvelle. qu'on reproduit I'r n'nr pas du neuf. c'est du mnet‘rri‘:

Se réchauffenv. pr. litre rérlienll'é : ('n nili ni lin-«I qui" sa RICHAl't‘FER. n Rct-hnufl'er ses membres. son corps : Sa ne’rnscn‘uu drmnt la rhrimnær.

— Fig. Se rallumer. se raviver : l‘rs dltt/Itlilittl si: ni:- enit‘rrm par le: nourellrs prrleii/innt du peuple. 11055.-

nacnaumun teint/(ut? ri. ni. Nom donne il divers appareils on l'on chautfe l'eau «letnnt servir a l'alimenta- tion descbaudiercs. soit en utilisant la vapeur qui s‘échappe des cylindres. soit au me) en des in: perdus de le combus- tion. a Réchau eur de lait. Appareil qui sert dans les lenth nes. a Mchan er le lait avant son passage a l'ecrcmeuse.

—- EM‘I‘CL. Les n'chaummn d eau peuvent être divisés en deux classes: les réchauffeurs par surface et les ré- cbetifl'curs par contact. Dans les premiers. la vapeur sortant du cylindre traverse soit une cepecxté contenant un ou plusieurs tubes. soll ces tubes euahmemov. elalors l'eau froide. refoulée par la pompe alimentaire. passe au