Page:Nouvelle cuisinière canadienne, 1865.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
121
CANADIENNE.

le, un peu d’écorce de citron ; versez sur vos œufs, battez ensemble et mettez sur votre pain dans votre plat en poudrant un peu de muscade ; faites usage des confitures qui vous plaisent, cela est indifférent.

Pudding au suif et aux raisins. — Coupez une tranche de pain de l’épaisseur de quatre doigts, et après en avoir ôté la croûte, échaudez la mie avec une chopine de lait ; ajoutez une demi livre de suif de bœuf ou de mouton haché fin, un morceau de beurre gros comme un œuf, huit œufs bien battus, et délayez cela avec plus d’une demi livre de farine, une demi livre de gros raisins et autant de petits, de l’écorce de citron si vous en avez, un peu de cannelle et muscade, trois grandes cuillérées de sucre fin et un verre d eau-de-vie ; échaudez votre linge et poudrez-le de farine ; que le pudding soit plus épais que de la pâte à crêpes ; attachez-le bien serré, et quittez-le bien bouillir constamment et à grand’eau deux heures et demie.

Pudding aux grillades de bœuf. — Faites de la pâte avec du suif haché fin ou de beurre, ajoutez un peu de lait, étendez la pâte, puis placez-la dans une tasse graissée, et ajoutez-y vos grillades de bœuf que vous aurez fait rôtir avec assaisonnements ; attachez la tasse dans un linge bien serré ; faites bouillir deux heures à grand’eau, et tirez-le avec précaution sur un plat.

Pudding au riz rôti. — Faites crever une demi livre de riz dans une pinte d’eau, brassez jusqu’à ce que ce soit bien cuit, ajoutez-y une cho-