Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
113

CHAPITRE IX

A l'époque du Consulat (1799-1801), le corset ou le corsage serré faisant fonction de corset n'était donc pas, comme on pourrait le croire, banni du costume féminin, témoin ces deux citations : l'une de Mme d'Abrantès qui rapporte avoir vu dans un bal de l'année 1800 une femme portant « un corset bleu de velours ou de satin, la jupe en crêpe blanc sur une mousseline blanche, bordée de deux rouleaux de ruban... » l'autre) de la Mésangère qui fait tenir à un couturier à la mode et à une provinciale le dialogue suivant: « Citoyen, j'arrive de mon département. Indiquez-moi la mode afin que je m'y conforme. — Madame, c'est fort aisé en deux minutes je vais vous y mettre, si vous le voulez, — Très volontiers. — Otez-moi ce bonnet. — Le voilà. — Otez-moi ce jupon. — C'est fait. — Otez-moi ces poches. — Les voici. — Otez-moi ce fichu, ce corset, ces manches ! — Est-ce assez. — Oui, Madame, vous voici actuellement à la mode et vous voyez que ce n'est pas bien difficile, il suffit de se déshabiller. »

Sous le Consulat, les corsages sont toujours très échancrés ; on exhibe alors des « appas grenadiers ». Le décolletage est tellement exagéré en l'an VIII et IX qu'on imagine le fichu en X qui gaze sans rien cacher » ; aussi les rigueurs de l'hiver font-elles de nombreuses victimes : « rosés moissonnées avant d'être épanouies. » Mme de Noailles, morte à dix-neuf ans au sortir d'un bal ; Mlle de Juigné à dix-huit ; Mlle Chaptal, à seize ; la princesse Tufaïkis morte à dix-sept ans à Saint-Pétersbourg. Dans le cimetière de Vaugirard, on lit encore cette épitaphe :

22 Décembre 1802
LOUISE LEFEBVRE
âgée de 23 ans
Victime de la mode meurtrière
Et rosé elle vécut ce que vivent les rosés.

A combien d'autres jeunes imprudentes pourrait-on appliquer ce vers de l'ode fameuse de Malherbe à Dupérier, sur la mort de sa fille! (Dr Witkowski.)

Ces détails qui semblent nous éloigner de l'histoire proprement dite du corset ne sont nullement inutiles à la rédaction de ce travail, je montrerai leur valeur au cours de la deuxième partie de ce travail : Le Corset, étude médicale et physiologique.