Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


D'après Racinet, le caractère saillant du costume féminin en France pendant la plus grande partie du XVIe siècle s'accuse nettement dans ces deux exemples: pour avoir une fine Iailie on comprime le buste et pour faire ressortir la sveltesse, le costume féminin se trouve composé de deux évase-ments contraires, issus de la ceinture. Du haut de l'espèce d'entonnoir supérieur,taillé devant en carré à l'italienne plus ou moins bas, on voit se dégager le haut de la poitrine, le col nu, la. tête coiffée bas; à partir des hanches la robe est

Fig. 34. —- Marguerite de France, duchesse de Savoie (1523-1574) Troisième et dernière fille de François Ier.

une cloche allant en s'élargissant jusqu'à terre, on n'en est pas encore au corset à armature baleiné à éclanches de bois ou de métal qui devait faire tant de meurtrissures et projeter en avant et si bas la pointe du corsage comme on le voit sous Henri III, on n'en était encore qu'à la vasquine ou bas-quineje corset ou petit pourpoint sans manches fait de toile forte serrant le buste de manière à l'amincir graduellement