Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 01-08-2005 au 31-07-2006.djvu/124

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



3. Demande aux forces de sécurité internationales de continuer d’agir en étroite collaboration avec le Gouvernement du Timor-Leste, ainsi qu’avec le Bureau des Nations Unies au Timor-Leste ;

4. Demande instamment à toutes les parties du Timor-Leste de s’abstenir de faire usage de la violence et de participer au jeu démocratique ;

5. Prie le Secrétaire général de lui présenter, d’ici au 7 août 2006, un rapport sur le rôle de l’Organisation des Nations Unies au Timor-Leste à l’expiration du mandat du BUNUTIL, compte tenu de la situation actuelle et de la nécessité de renforcer la présence de l’Organisation des Nations Unies ;

6. Accueille avec satisfaction l’initiative prise par le Secrétaire général de demander au Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme de prendre en charge l’établissement d’une commission spéciale d’enquête indépendante, comme suite à la demande formulée par le Gouvernement du Timor-Leste dans la lettre datée du 8 juin 2006, et prie le Secrétaire général de le tenir informé de la question ;

7. Demande à la communauté des donateurs de réagir d’urgence et favorablement à l’appel éclair en faveur d’une assistance humanitaire au Timor-Leste lancé par l’Organisation des Nations Unies le 12 juin 2006 ;

8. Décide de rester activement saisi de la question.

Adoptée à l’unanimité à la 5469e séance.


LA SITUATION AU BURUNDI184 185

Décisions

A sa 5252e séance, le 30 août 2005. le Conseil de sécurité a décidé d’inviter le représentant du Burundi à participer, sans droit de vote. à la discussion de la quesüon intitulée « La situation au Burundi ».

A la même séance, à l’issue de consultations entre les membres du Conseil de sécurité, le Président a fait la déclaration suivante au nom du Conseil18’ : « Le Conseil de sécurité prend note de l’élecüon de M. Pierre Nkurunziza à la présidence de la République du Burundi, le 19 août 2005. Ce vote marque l’étape finale du processus de transiûon au Burundi, ce dont le Conseil se réjouit. La fin de ce processus de transition représente une étape décisive pour l’avenir du Burundi autant que pour la région des Grands Lacs dans son ensemble.

« Le Conseil rend hommage à l’esprit de paix et de dialogue dont a fait preuve le peuple burundais tout au long de la période de transition, et salue la participaüon encourageante de cc dernier au processus électoral. Le Conseil demande à toutes les parties de respecter la volonté du peuple burundais, les autorités élues et les engagements agréés au cours du processus de transition. 11 encourage les nouvelles autorités à poursuivre dans la voie de la stabilité et de la réconciliation nationale et à promouvoir la concorde sociale. Il réaffinne à ccl égard l’importance qui s’attache à ce qu’il soit rnis fin au climat d’impunité. 184 Le Conseil de sécurité a adopté, chaque année depuis 1993, des résolutions et décisions sur cette question. 185 S/PRST/2005/41.

116