Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 01-08-2005 au 31-07-2006.djvu/155

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Résolutions adoptées et décisions prises par le Conseil de sécurité du 1er août 2005 au 31 juillet 2006 « La situation en Sierra Leone

« Lettre, en date du 31 mars 2006. adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent des Pays-Bas auprès de l’Oiganisation des Nations Unies (S/2006/207)

« Lettre, en date du 15 juin 2006. adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord auprès de l’Oiganisation des Nations Unies (S/2006/406) ».


Résolution 1688 (2006)
du 16 juin 2006

Le Conseil de sécurité,

Rappelant ses résolutions antérieures et les déclarations de son président concernant le Libéria, la Sierra Leone et l’Afrique de l’Ouest, en particulier ses résolutions 1470 (2003) du 28 mars 2003, 1508 (2003) du 19 septembre 2003, 1537 (2004) du 30 mars 2004 et 1638 (2005) du 11 novembre 2005,

Rappelant que le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (ci-après « le Tribunal spécial ») a été établi par Accord entre l’Organisation des Nations Unies et le Gouvernement sierra-léonais, le 16 janvier 2002 (ci-après « l’Accord »), conformément à sa résolution 1315 (2000) du 14 août 2000,

Rappelant l’article 10 de l’Accord, aux termes duquel le Tribunal spécial peut se réunir hors de son siège s’il l’estime nécessaire pour exercer efficacement ses fonctions, ainsi que l’article 4 du Règlement de procédure et de preuve du Tribunal spécial suivant lequel le Président du Tribunal spécial peut autoriser une chambre de première instance ou un juge à exercer ses fonctions hors du siège du Tribunal spécial,

Rappelant qu’il est résolu à mettre fin à l’impunité, à asseoir l’état de droit, à promouvoir le respect des droits de l’homme et à restaurer et maintenir la paix et la sécurité internationales, dans le respect du droit international et des buts et principes énoncés dans la Charte,

Exprimant sa gratitude à la Présidente du Libéria, Mme Johnson Sirleaf, pour la décision courageuse qu’elle a prise de demander le transfèrement de l’ancien Président Taylor, afin qu’il puisse être jugé par le Tribunal spécial,

Exprimant également sa gratitude au Président du Nigéria, M. Obasanjo, pour la décision qu’il a prise de faciliter le transfèrement de l’ancien Président Taylor, et rappelant le rôle joué par le Nigéria dans l’instauration et la promotion de la paix au Libéria et dans la sous-région, notamment la décision prise par le Président Obasanjo en 2003 de faciliter le départ de Charles Taylor du Libéria, laquelle a permis à l’Accord de paix global de prendre effet, et reconnaissant la contribution de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à cet égard,

Considérant que les poursuites engagées contre l’ancien Président Taylor devant le Tribunal spécial contribueront à la manifestation de la vérité et à la réconciliation au Libéria et dans la sous-région,

Déclarant qu’il demeure résolu à aider les Gouvernements libérien et sierraléonais dans leurs efforts visant à bâtir une société plus stable, plus prospère et plus juste,