Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1948.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mesures énoncées au paragraphe 1 ci-dessus, et en particulier de celles qui se rapportent à l’entrée en Palestine de bandes armées, de personnel combattant, groupes ou individus, ainsi que d’armes et de matériel de guerre.

Adoptée à la 283e séance

par 9 voix contre zéro, avec 2 abstentions (République socialiste soviétique d'Ukraine, Union des Républiques

socialistes soviétiques),


48 (1948). Résolution du 23 avril 1948
[S/727]

Le Conseil de sécurité,

Rappelant sa résolution 46 (1948) du 17 avril 1948 invitant toutes les parties en cause à observer certaines dispositions précises relatives à une trêve en Palestine,

Etablit une Commission de trêve pour la Palestine composée des représentants des membres du Conseil de sécurité qui ont des représentants consulaires de carrière à Jérusalem, notant toutefois que le représentant de la Syrie a fait savoir que son gouvernement n’est pas disposé à faire partie de la Commission. La fonction de la Commission sera d’aider le Conseil de sécurité à surveiller l’exécution par les parties de sa résolution 46 (1948) ;

Invite la Commission à faire rapport au Président du Conseil de sécurité dans un délai de quatre jours sur ses activités ainsi que sur l’évolution de la situation et, ensuite, à tenir le Conseil de sécurité au courant des mêmes faits.

La Commission, ses membres, leurs adjoints et son personnel auront le droit de voyager, séparément ou ensemble, partout où la Commission estimera nécessaire de remplir ses fonctions.

Le Secrétaire général, tenant compte de l'urgence particulière de la situation en Palestine, fournira à la Commission le personnel et l’aide dont elle pourrait avoir besoin.

Adoptée à la 287e séance

par 8 voix contre zéro, avec 3 abstentions (Colombie, République socialiste soviétique d'Ukraine, Union des Républiques

socialistes soviétiques).


Décisions A sa 295’ séance, le 18 mai 1948, le Conseil a décidé d’envoyer un questionnaire aux Gouvernements de l’Egypte, de l’Arabie Saoudite, de la Transjordanie, de l’Irak, du Yémen, de la Syrie et du Liban, au Haut Comité arabe et aux autorités juives en Palestine, et de demander que les réponses lui parviennent dans un 17