Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1948.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Commission de trêve du Conseil de sécurité en vue de rendre effective la trêve demandée par le Conseil de sécurité ? g) Accepteriez-vous une trêve immédiate et inconditionnelle en ce qui concerne la ville de Jérusalem et les Lieux saints ? h) Des forces arabes ont-elles pénétré dans le territoire sur lequel vous affirmez exercer l’autorité ?

A sa SOI’ séance, le 22 mai 1948, le Conseil, ayant décidé d’entendre les réponses à son questionnaire (S/75326), a invité le représentant de l’Irak à prendre place à la table du Conseil.


49 (1948). Résolution du 22 mai 1948
[S/773]

Le Conseil de sécurité,

Tenant compte du fait que des résolutions antérieures du Conseil de sécurité relatives à la Palestine n’ont pas été observées et que des opérations militaires ont lieu en Palestine,

1. Invite tous gouvernements et autorités, sans préjudice des droits, revendications et position des parties intéressées, à s’abstenir de toute action militaire hostile en Palestine et à donner, à cette fin, à leurs forces militaires et paramilitaires l’ordre de cesser le feu, dans un délai de trente-six heures à compter du 22 mai 1948 à minuit, heure légale de New York ;

2. Invite la Commission de trêve et toutes parties intéressées à accorder priorité absolue à la négociation et à 1’observation d’une trêve dans la ville de Jérusalem ;

3. Prescrit à la Commission de trêve établie en vertu de la résolution 48 (1948) du Conseil de sécurité, en date du 23 avril 1948, de faire rapport au Conseil quant à 1’observation des dispositions des deux précédents paragraphes de la présente résolution ;

4. Invite toutes parties intéressées à faciliter par tous les moyens en leur pouvoir la tâche du Médiateur des Nations Unies nommé en vertu de la résolution 186 (S-2) de l’Assemblée générale, en date du 14 mai 1948.

Adoptée à la 302e séance

par 8 voix contre zéro, avec 3 abstentions (République socialiste soviétique d’Ukraine, Syrie, Union des Républiques socialistes

soviétiques).


Décision

A sa 303* séance, le 24 mai 1948, le Conseil a décidé de prolonger de quarante-huit heures le délai

26 Voir page 18.