Aller au contenu

Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1972.djvu/8

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée

Rappelant en particulier la décision qu’il a prise d’accéder en principe à la demande de l’Organisation de l’unité africaine,

Prenant note avec reconnaissance de l’offre des Gouvernements de l’Ethiopie, de la Guinée, du Sénégal et de la Zambie d’accueillir le Conseil de sécurité dans leurs capitales respectives,

Ayant examiné le rapport du Comité du Conseil de sécurité pour les réunions hors siège du Conseil1,

Prenant note en particulier des états des prévisions de dépenses reproduits à l’annexe I du rapport du Comité,

Ayant présentes à l’esprit les recommandations formulées par le Comité au chapitre VI de son rapport,

1. Décide de tenir à Addis-Abeba, du vendredi 28 janvier au vendredi 4 février 1972 au plus tard, des réunions consacrées à la question intitulée “Examen des questions relatives à l’Afrique dont le Conseil de sécurité est actuellement saisi et application des résolutions pertinentes du Conseil” ;

2. Exprime sa gratitudeau Gouvernement éthiopien pour s’être déclaré prêt à être l’hôte des réunions du Conseil de sécurité et à fournir certaines facilités sans frais pour l’Organisation des Nations Unies ;

3. Prie le Secrétaire général d’entamer immédiatement des négociations avec le Gouvernement éthiopien en vue de conclure un accord relatif aux conférences selon les indications énoncées à l’annexe II au rapport du Comité.

Adoptée à la 1626e séance2

.

Notes:
1 Documents officiels du Conseil de sécurité, vingt-septième année, Supplément de janvier, février et mars 1972, document S/10514
2 En l’absence d’objection, le Président a déclaré que le projet de résolution était adopté à l’unanimité.


B.—Décisions et résolutions adoptées aux 1627e à 1639e séances du Conseil de sécurité, tenues à Addis-Abeba du 28 janvier au 4 février 1972 Décisions

A sa 1627* séance, le 28 janvier 1972, le Conseil a entendu les déclarations de Sa Majesté Impériale Haïlé Sélassié, empereur d’Ethiopie, et de Son Excellence M. Moktar Ould Daddah, président de la République islamique de Mauritanie et président de la huitième session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation de l’unité africaine. du Comité spécial de l’apartheid, le représentant de la Trinité-et-Tobago, au Président du Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, le représentant de la République-Unie de Tanzanie, et au Président du Conseil des Nations Unies pour la Namibie, le représentant du Pakistan.

A sa 1628e séance, le 28 janvier 1972, le Conseil a décidé d’inviter les représentants du Cameroun, du Congo, de l’Egypte, de l’Ethiopie, du Gabon, du Ghana, de la Guinée équatoriale, du Kenya, du Libéria, du Malawi, du Maroc, de Maurice, de la Mauritanie, du Nigéria, de l’Ouganda, de la République-Unie de Tanzanie, du Sénégal, de la Tunisie, du Zaïre et de la Zambie à participer, sans droit de vote, à la discussion de la question intitulée “Examen des questions relatives à l’Afrique dont le Conseil de sécurité est actuellement saisi et application des résolutions pertinentes du Conseil ”.

A la même séance, compte tenu du fait que trois organes de l’Organisation des Nations Unies avaient décidé d’être représentés aux réunions que le Conseil de sécurité tiendrait en Afrique4, le Conseil a décidé d’adresser des invitations en ce sens au représentant ♦Voir Documents officiels du Conseil de sécurité, vingtseptième année. Supplément de janvier, février et mars 1972, document S/10600.

A sa 1630e séance, le 31 janvier 1972, le Conseil a décidé d’inviter les représentants de l’Algérie, du Burundi et de la République arabe libyenne à participer, sans droit de vote, à la discussion de la question. A la même séance, à la demande des représentants de la Guinée, de la Somalie et du Soudan4, le Conseil a décidé en principe d’adresser une invitation, en vertu de l’article 39 de son règlement intérieur provisoire, aux personnes suivantes :

M. Mohamed Fouad El-Bedewi ;

M. Amflcar Cabrai ;

M. M. Luvualo ;

M. M. dos Santos ;

M. Peter Mueshihange ;

M. Richard Hove6 ;

M. Portlako Leballo ;

5 Ibid., document S/10602/Rev.2.

8 Au lieu de M. Hove, c’est M. M. K. H. Hamadziripi qui a pris la parole à la 1633* séance, avec l’assentiment du Conseil.