Page:Opuscules philosophiques et littéraires. La plupart posthumes ou inédites.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

RÉFLEXIONS

SUR

LE BONHEUR.


On croit communément qu’il est difficile d’être heureux, et l’on n’a que trop de raisons de le croire ; mais il seroit plus aisé de le devenir, si chez les hommes les réflexions, et le plan de conduite en précédoient les actions. On est entraîné par les circonstences, et on se livre aux espérances qu’elles donnent, qui ne rendent jamais qu’à moitié ce qu’on en attend. Enfin, on n’apperçoit bien les moyens d’être heureux que lorsque l’âge, et les entraves qu’on s’est données y mettent des obstacles. Prévenons ces réflexions qu’on fait trop tard : ceux qui liront celles-ci, y trouveront ce que l’âge et les réflexions