Page:Orain - Au pays de Rennes.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
79
LE COLOMBIER


LE COLOMBIER


En 1627, les religieuses connues sous le nom de Visitandines fondèrent à Rennes un monastère, dans un endroit appelé Touriel, qui se trouvait situé entre la rue St-Melaine et les fossés de la ville. Ce couvent étant devenu trop petit pour contenir toutes les pensionnaires, les supérieures résolurent de fonder une nouvelle maison et achetèrent, à cet effet, le 29 Octobre 1633, le lieu noble du Colombier, anciennement appelé Beaumont et situé dans la paroisse de Toussaints.

Les Visitandines s’installèrent au Colombier en 1641 ; elles n’eurent d’abord qu’une chapelle provisoire, puis en 1674 elles commencèrent la construction d’une église conventuelle dans la cour de leur monastère.

En 1792, le couvent vendu nationalement fut acquis par l’État qui le transforma en quartier d’artillerie.

En 1820, on eut l’idée d’en faire une maison centrale pour hommes et pour femmes ; mais la ville, dans la crainte de perdre le régiment d’artillerie, aima mieux s’imposer d’énormes sacrifices pour l’ériger en caserne. Plus de cinq millions ont été dépensés par l’État et la ville en travaux de développement et de transformation.

Le 23 Juin 1833, la remise de cet immeuble fut faite au génie militaire.