Page:Orain - Au pays de Rennes.djvu/274

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
236
AU PAYS DE RENNES

d’étalage perçu sur les marchands vendant boissons à l’assemblée tenue en l’honneur de St-Léonard, au bois de Boq.

Ce document, le premier dans lequel il soit question du mariage de l’écrivain Noël Du Faill, est assez curieux pour être cité en entier ; il est d’ailleurs très court :

« Tiennent lesdicts mariez Du Faill de leurs dict seigneur le boays et buisson de Boon où est assise la chapelle Sainct-Léonard, estang audessoulz et aultre attache et vieille chaussée et retenue d’eau et la prée audessoulz dudict estang, avec les landes estantes sur les coustaulx et aesles dudict boays ; a droict de chasses audict breuil prohibitif à tous aultres.

» Droict d’estaillaige sur les vendans et exposans marchandises audict boays et distribuans vins, cildres et aultres breuvaiges aulx assemblées accoustumées, faire audict boays pour l’honneur dudict saint Léonard, avecq ung mouton, avecq sa layne, deu à chaurcun mardi de la Pentecouste ausdicts teneurs par cellui qui fait les fruicts de ladicte chapelle ; avecq la somme de cinq soulz monnaye. »

La terre d’Andouillé relevait d’Aubigné. Les archives de cette dernière seigneurie sont au château de la Magnane.

Ce château, du XVIIe siècle, avec perron, flanqué de tourelles, possédant un jardin merveilleux, est vraiment princier. Il est construit dans une vallée, au milieu d’immenses prairies qu’arrose le ruisseau de l’étang d’Andouillé. Çà et là, des bouquets de beaux