Page:Ostervald - La Sainte Bible, 1867.djvu/991

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’ivoire, et qui vous étendez sur vos couches ; qui mangez les agneaux choisis du troupeau, et les veaux pris du lieu où on les engraisse ;

5 qui accordez vos voix au son de la harpe ; qui inventez des instruments de musique, comme David ;

6 qui buvez le vin dans des bassins, qui vous parfumez des parfums les plus exquis, et qui n’êtes pas dans la douleur à cause de la ruine de Joseph.

7 A cause de cela ils s’en iront maintenant en captivité, entre les premiers qui seront transportés ; et les festins de ceux qui s’étendent sur leurs lits cesseront.

8 Le Seigneur l’Éternel a juré par soi-même ; l’Éternel, le Dieu des armées, a dit ainsi : Je déteste l’orgueil de Jacob, et je hais ses palais ; c’est pourquoi je livrerai la ville et tout ce qui est en elle.

9 Et s’il arrive qu’il y ait dix hommes de reste dans une maison, ils mourront.

10 Et leur plus proche parent prendra chacun d’eux, et les brûlera, pour mettre les os hors de la maison, et il dira à ceux qui seront au fond de la maison : Y en a-t-il encore quelqu’un avec toi ? Et il répondra : Il n’y en a plus. Puis il dira : Tais-toi ; mais ce ne sera pas pour faire souvenir du nom de l’Éternel.

11 Car voici, l’Éternel donne ses ordres, et il frappera les grandes maisons par des ruines, et les petites maisons par des fentes.

12 Les chevaux courront-ils par les rochers, ou y labourera-t-on avec des bœufs, que vous ayez changé le droit en amertume, et le fruit de l’injustice en absinthe ?

13 Vous vous réjouissez en des choses de néant, et vous dites : Ne nous sommes-nous pas rendus puissants par notre force ?

14 Mais, ô maison d’Israël ! voici, j’élèverai contre vous, dit l’Éternel, le Dieu des armées, une nation qui vous opprimera, depuis l’entrée de Hamath jusqu’au torrent du désert.



Vision du prophète, et menaces contre Israël.


1 Le Seigneur l’Éternel me fit voir ceci en vision ; et voici, il formait des sauterelles dans le temps que le regain commençait à croître ; et c’était le regain qui croissait après que le roi avait fait faucher.

2 Et quand elles eurent achevé de manger l’herbe de la terre, alors je dis : Seigneur, Éternel ! sois propice, je te prie. Qui rétablirait Jacob ? car il est bien faible.

3 Alors l’Éternel se repentit de cela : Cela n’arrivera point, dit l’Éternel.

4 Le Seigneur l’Éternel me fit encore voir ceci en vision : j’entendis le Seigneur, l’Éternel, crier tout haut, que le jugement se fît par le feu ; et le feu dévora un grand abîme ; et il dévora aussi une pièce de terre.

5 Et je dis : Seigneur Éternel, cesse, je te prie. Qui relèverait Jacob ? car il est bien faible.

6 Alors l’Éternel se repentit de cela : Cela n’arrivera pas non plus, dit le Seigneur l’Éternel.

7 Il me fit voir encore ceci en vision : je vis le Seigneur qui se tenait debout sur un mur fait au niveau, et qui tenait en sa main un niveau.

8 Et l’Éternel me dit : Que vois-tu, Amos ? et je répondis : Je vois un niveau. Et le Seigneur me dit : Je vais mettre le niveau au milieu de mon peuple d’Israël, et je ne lui en passerai plus.

9 Et les hauts lieux d’Isaac seront désolés, et les sanctuaires d’Israël seront détruits ; et je me dresserai contre la maison de Jéroboam avec l’épée.

10 Alors Amasias, sacrificateur de Beth-el, envoya dire à Jéroboam, roi d’Israël : Amos a conspiré contre toi au milieu de la maison d’Israël ; le pays ne saurait souffrir toutes ses paroles.

11 Car voici ce qu’Amos a dit : Jéroboam mourra par l’épée, et Israël ne manquera pas d’être transporté hors de sa terre.