Page:Otlet - Monde - 1935.djvu/200

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 174 —

en Sud-Amérique, et toutes les menées des munitionnaires pour le placement des armements.

De nos jours l’économie et la guerre ont les rapports les plus étroits.

Causes économiques de la guerre mondiale. — La lutte pour les débouchés. Les colonies. Les chemins de fer. La marine marchande. Les bases navales de ravitaillement.

Règlement des suites de la guerre. — Les réparations. Les dettes de guerre. Les impôts et les budgets des États : rentes et pensions.

La guerre préparée pendant la paix. — Budgets militaires. Nationalisme économique : nécessité pour chaque pays en vue de la guerre de produire l’essentiel dans son territoire. « Rien ne se fait qui ne reçoive le visa des états-majors, car tout équipement national est même d’abord un équipement militaire. La mobilisation totale de l’industrie fait l’objet de dispositions dans le temps de paix. »

DISTRIBUTION.

La forme de la distribution évolue. De nos jours lutte entre les petits commerçants, les grands magasins, les coopératives. La classe commerçante menacée aussi par les limitations du commerce extérieur.

En Russie, de transformation en transformation, un système d’échange s’est établi parallèlement au système de la production. À la base les coopératives fermées constituées par le centre d’approvisionnement de toute usine. Il est réservé aux ouvriers d’une entreprise déterminée. On y trouve les produits usuels au meilleur compte car les intermédiaires sont supprimés et chaque rouble de salaire inférieur y a sa pleine valeur. La partie de salaire fortement différencié est ipso facto réduite si les ouvriers achètent le surplus et le superflu dans le commerce public (magasins d’État et coopératives). Un salaire de 600 roubles vaut pratiquement 300 (le minimum vital ou prix de revient) + 150 (les produits de qualité et des choses plus raffinées du com-