Page:Otlet - Problèmes internationaux et la guerre.djvu/96

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’Algésiras. La Chambre française à trois reprises différentes déclare ses intentions d’observer le traité, — Procès d’Agram et du professeur Friedjung : faux de l’Autriche démontrés. — La révolution éclate en Turquie. Les Jeunes-Turcs placent le sultan sous leur tutelle. Essai de gouvernement avec l’aide des nationalités. — L’Autriche mobilise contre la Serbie et envoie des fusils aux Albanais.

1909. — L’Autriche rend le Sandjak à la Turquie mais transforme son administration en annexion de la Bosnie et de l’Herzégovine, peuplées de Serbes. Indignation en Serbie et émotion à Pétrograde. Le projet de conférence européenne projeté par l’Angleterre et la Russie échoue. L’Autriche et l’Allemagne usent de pression sur la Russie et isolent la Serbie qui doit laisser faire. La crise de l’annexion aboutit donc à un grand succès allemand. — Déclaration franco-allemande relative au maintien de l’intégrité du Maroc. On critique en Allemagne la trop grande condescendance du gouvernement avec la France dans l’affaire marocaine. — Après une deuxième administration de trois ans, les Américains se retirent de Cuba. — Entrevue de Potsdam entre les empereurs d’Allemagne et de Russie ; détente des relations entre les deux empires : liberté donnée à la Russie dans le nord de la Perse ; adhésion de la Russie au chemin de fer de Bagdad et à sa jonction avec les chemins de fer persans ; le grand obstacle à l’entreprise allemande est ainsi levé.

1910. — Traité de Saint-Pétersbourg ; réconciliation du Japon et de la Russie. — Traité de Séoul annexant la Corée au Japon. — Voyage du kronprinz autour du monde. — Fêtes du centenaire de l’indépendance du Mexique et de l’Argentine. — Grèves générales sur les chemins de fer français ayant des répercussions économiques à l’étranger. Exposition universelle à Bruxelles. — Premier congrès mondial des Associations internationales. Fondation d’une Union entre elles.

1911. — Année de la terreur, crise économique provoquée par l’appréhension de la guerre. — Incidents franco-allemands à propos de la Légion étrangère. Incidents des forts de Flessingue sur l’Escaut. — Le coup d’Agadir, porté par l’Allemagne à la France et à l’Angleterre. (Négociations difficiles entre la France et l’Allemagne. Cession à celle-ci de 275.000 kilomètres carrés du Congo français en échange du désintéressement de l’Allemagne sur le Maroc, convention qui semble clore une période de sept années de querelles américaines. Résultats : la France ressuscitée, « ne voulant pas la guerre mais ne la craignant pas (Poincaré) » ; l’Allemagne déçue ; l’Angleterre rapprochée de la France dans les négociations ; la mort d’Edouard VII, fait perdre aux Ententes leur caractère agressif. — En réponse à l’annexion de la Bosnie, l’Italie déclare la guerre à la Turquie pour s’emparer de la Tripolitaine ; elle occupe les îles de l’Égée (Dodécanèse) ;