Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tine , ni Chateaubriand; ils vous cornent sans cesse aux oreilles : Notre-Dame de Paris, Plick et Plock, Atar-Gull, Marion Delorme, etc., et si vous n’avez point lu ce qu’ils ont lu : Malédiction ! est le compliment qu’ils vous adressent. Ils sont si tolérants, ces messieurs C’est à peu près comme la , journal libéral, qui disait naguère :

Et que la Liberté, déesse au vol agile,
Les armes à la main, prêche son Évangile.

Puis ces gens-là vont déclamer contre l’inquisition

et contre les conversions armées de Charlemagne ! Risum teneatis, amici, Voici une lettre bien longue ! Que veux-tu ! on ne se lasse pas de causer avec un bon ami.