Page:Paquin - La colonie Canadienne-Française de Chicago, 1893.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
64


EUGENE E. FOISY.


MONSIEUR Eugène E. Foisy est né à Saint-Mathias, comté d’Iberville, Canada, le 23 avril 1857. Les frères des Ecoles Chrétiennes de Montréal, l’eurent comme élève jusqu’en 1868, époque où la famille allait s’établir à Boston, Mass. Cinq ans plus tard le jeune Eugène entrait chez un horloger et bijoutier. Ses succès lui ouvre les portes de la célèbre compagnie de Waltham, Mass. Possédant tous les secrets du métier, il ouvre à Lowell un magasin en société avec M. Alfred Simard. En 1883 il est à Chicago dans le populaire établissement de J. P. Wathier, 178 rue Madison, et le voici depuis 1885 possesseur d’un magasin au No. 107 avenue Blue Island.

M. Eugène E. Foisy est marié et père de trois enfants. Sa digne épouse Marie-Louise Demers, vit le jour à West Farnham, P. Q., Canada. Ce fut à Lowell, en 1879, que les portes de l’hyménée lui furent ouvertes.

Ce compatriote jouit actuellement d’une grande popularité dans le West Side. Sa réputation d’intégrité et d’habileté lui ont acquis une des plus belles clientèles.


----


ULRIC BASTIEN.





Né le 10 novembre 1852, à Saint-François de Salle, Île Jésus, comté de Laval, Canada. M. Ulric Bastien commença son apprentissage comme menuisier et charpentier chez Lambert & Lamontagne, entrepreneurs en renom dans le temps à Montréal.

Il avait alors à peine l’âge de quinze ans.

En 1869, il laissa son pays pour les États-Unis, et Chicago devint le centre de ses opérations.

En 1871, on le trouve contre-maître dans les grands chantiers de Gerry Alliot. Il y travailla cinq ans.

En 1876, il abandonna cette position pour se livrer au commerce de charbon et de grains. Il tint ce genre d’affaires durant deux ans et six mois.