Page:Paradis - Le Temiscamingue a la Baie-d'Hudson BAnQ P134S1D1, 1884.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
15

D’après cette vue d’ensemble, que l’on ouvre nos meilleurs ouvrages géographiques et que l’on compare avec les différents plateaux de l’Europe et de l’Asie situés sous les mêmes parallèles et à des altitudes encore plus considérables, et l’on verra que beaucoup de pays de l’ancien monde, situés dans des expositions en apparence plus défavorables, supportent néanmoins de nombreuses populations agricoles.

Qu’il suffise de mentionner que les Îles Britanniques sont situées toutes entières au nord de la latitude de Moose-Factory. Sans doute, celles-ci peuvent invoquer en leur faveur les bienfaisantes influences du Gulf-Stream ; mais on ne dira pas que le nord de l’Allemagne et une partie de l’Empire Russe, tant en Europe qu’en Asie peuvent revendiquer le même privilège. Pourtant, c’est un fait constant que dans ces contrées le blé murit même au-delà du 53° c’est-à-dire à 50 milles encore plus au nord qu’Albani.

Or, si l’on peut établir en principe que le point le plus septentrional de la région qui nous occupe est favorable à la culture du blé, il en découlera, comme conséquence à fortiori, que toute la région elle-même jouit d’un climat très-favorable à l’agriculture.

Voilà pourquoi, j’ai pris comme point de comparaison le Fort Moose sur les bords de la Baie-James, lat. 51° 15°. Mais comme il ne suffit pas de poser un principe sans l’étayer sur des faits, voici les données que j’ai recueillies touchant le climat de cette localité.

§IV — Quelques Observations Météorologiques faites aux alentours de la Baie-James.

La moyenne des chaleurs d’été à Moose est de 60°. Dans les jours les plus chauds, la moyenne se tient à 80°. Cet été, 1884, le maximum que j’ai observé moi-même à Albani, à 120 milles plus au nord a été 95°. Mr McLeod, bourgeois