Page:Paradis - Le Temiscamingue a la Baie-d'Hudson BAnQ P134S1D1, 1884.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
59

Le Paradis Terrestre.

Ce que je désigne ici sous le titre de région du Témiskaming comprend toute l’étendue des terres arrosées par le grand lac et ses nombreux tributaires. Ce qui fait une superficie d’environ 18,225 milles Paradis - Le Temiscamingue a la Baie-d'Hudson BAnQ P134S1D1, 1884 (illustration page 59-1).pngcarrés. Le Lac Témiskaming qui occupe le centre de cet immense bassin est situé à 612’ au-dessus du niveau de la mer. Il mesure 75 milles de long et 10 milles dans sa plus grande largeur.

C’est peut-être le seul lac de cette étendue qui soit navigable sur tout son parcours pour les vaisseaux du plus gros tonnage tels que les plus grands steamers qui accostent aux quais de Montréal.

Aussi le lac doit-il son nom à son étonnante profondeur ( « témi » : profond et « agami » : eau. )

Le Paradis Terrestre de notre grand Père, était arrosé par quatre fleuves. Celui-ci compte six grandes rivières presqu’aussi considérables que l’Ottawa qui toutes viennent se jeter dans le Lac Témiskaming. Ce sont, d’abord l’Ottawa lui-même, puis la Blanche, la Loutre, la Rifrane, la Rivière Montréal et Métapidjiwan.

Paradis - Le Temiscamingue a la Baie-d'Hudson BAnQ P134S1D1, 1884 (illustration page 59-2).pngTous ces grands cours d’eau traversent les terrains les plus favorables à la colonisation. C’est l’immense plaine de glaise dont j’ai fait mention au commencement de cet ouvrage. C’est la même espèce de terre qu’à Manitoba avec cette différence en notre faveur qu’elles sont bien arrosées et couvertes des plus belles forêts qui se puissent voir dans la Puissance.