Page:Paris, Paulin - Romans de la Table Ronde, tome 3.djvu/389

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
382
lancelot du lac.

n’épargnerez-vous pas ce chevalier, auquel je dois l’honneur et la vie ? — Qu’il commence par se mettre en notre merci. » Sinados joignant ses instances à celles du père, Hector remet son épée et se laisse conduire dans une chambre éloignée. Cependant on transporte la bière dans le milieu de la salle : on mande les clercs et les prêtres, pour faire le service du mort, et le lendemain il est enseveli dans l’intérieur du château en grande pompe et douleur. Hector en voyant passer le corps gémit d’être la cause de tant de deuil. Nous le laisserons dans la chambre où on le tient enfermé, mais où la dame de Windesore vient souvent lui faire compagnie. Lancelot nous réclame, et on pourrait nous accuser de l’oublier trop longtemps.


fin du troisième volume des romans de la table ronde